Acétyl-L-Carnitine

Renforce l’énergie physique et mentale

La L-carnitine est un acide aminé qui se trouve dans la viande rouge. L’acétyl-L-carnitine est une autre forme de ce nutriment. De faibles quantités de carnitine sont produites par le cerveau, le foie et les reins. Entre autres, cet acide aminé contribue à libérer l’énergie des matières grasses en transportant celles-ci aux cellules, où elles sont brûlées comme carburant par des petites usines énergétiques appelées mitochondries. Les mitochondries produisent l’énergie dont les cellules ont besoin pour survivre et bien fonctionner.

Comment la carnitine agit-elle?…

Il semble que la carnitine possède des propriétés antioxydantes et qu’elle joue aussi un rôle dans le maintien d’une glycémie normale (taux de sucre dans le sang

La carnitine a plusieurs utilisations potentielles, y compris les suivantes :

1. Aider à réparer les lésions nerveuses causées par la neuropathie périphérique (NP)(2)
2. Réduire le taux d’acide lactique dans le sang
3. Réduire les taux de triglycérides et/ou de cholestérol supérieurs à la normale

4. Aide à la régénération du syndrome du tunnel carpien(1)

 

1. Aider à réparer les lésions nerveuses causées par la neuropathie périphérique

Les personnes ayant  la neuropathie périphérique (dommages aux nerfs causant des sensations de picotement, d’engourdissement et de brûlure dans les mains, les pieds et les jambes) ont parfois un faible taux de carnitine dans le sang,  notamment dans les situations suivantes :

  • lésions causées par des infections virales comme  le CMV (cytomégalovirus)
  • utilisation de médicaments « d », tels que le d4T, le ddI ou le ddC
  • utilisation de certains médicaments anticancéreux et antibiotiques
  • consommation de fortes quantités d’alcool
  • diabète

Les médicaments mentionnés dans cette liste sont susceptibles d’endommager les parties des cellules nerveuses responsables de la production d’énergie, c’est-à-dire les mitochondries. Puisque les mitochondries endommagées sont incapables de fournir suffisamment d’énergie aux nerfs, ces derniers commencent à mal fonctionner et à mourir. Il semble que les nerfs des pieds, des jambes et des mains – et surtout ceux de la peau recouvrant ces parties du corps – soient particulièrement vulnérables à la NP. Certains chercheurs ont observé que les personnes souffrant à la fois de la NP avaient des sueurs anormales, ce qui laisse penser que les glandes de sudation peuvent également être touchées.

L’acétyl-L-carnitine (ALCAR) est une forme de carnitine qui pourrait jouer un rôle dans la prise en charge de la NP. Ce composé aide les mitochondries à bien fonctionner et semble aussi rehausser l’effet d’un produit chimique qui favorise la croissance des nerfs, soit le facteur de croissance des nerfs.

Des chercheurs en Angleterre ont réalisé une étude d’envergure sur l’ALCAR auprès de personnes vivant avec la NP. Ils ont constaté un certain degré de guérison des lésions nerveuses chez la plupart des personnes  grâce à la prise de 1,5 gramme d’ALCAR deux fois par jour pendant une période allant jusqu’à 2,75 ans.

Soixante-seize pour cent (76 %) des participants ont bénéficié d’une réduction significative de leur douleur. Comme il ne s’agissait pas d’un essai clinique contrôlé comparant l’ALCAR à un placebo ou à une autre substance, les chercheurs ne pouvaient affirmer avec certitude que la réduction de la douleur était attribuable à l’ALCAR. Pour éclairer cette question, des études contrôlées contre placebo sur l’ALCAR sont nécessaires.

Lors de l’étude britannique, l’analyse des échantillons de peau a révélé que les fibres nerveuses recommençaient à croître après six mois de traitement par ALCAR. Plus le traitement durait, plus la croissance des nerfs était importante. Comme les fibres nerveuses croissent lentement, la réparation des lésions nerveuses met plusieurs mois, voire des années, à se faire remarquer

Les informations de cette article ne peuvent en aucun cas être considérées comme un avis médical ou comme des conseils individualisés. En conséquence, je vous invite à consulter votre praticien de la santé ou votre naturopathe certifié, lui (ou elle) SEUL(E) en connaissant vos antécedants saura comment adapter: Un plan alimentaire,  choisir les plantes et/ou des suppléments appropriés, au dosage appropriés et ceci de façon sécuritaire, et dans des concentrations adaptées à votre condition personnelle.

ATTENTION: Votre pharmacien connaît et a étudié les médicaments! Votre praticien de la santé a étudié les suppléments et les vitamines. Ne pas confondre suppléments et médicaments.

(1)https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/27079660

(2) https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/27180954