Faye Naturo
Author Archives: Faye Naturo

La guérison de l’intestin mettrais le lupus en rémission

La guérison de l’intestin mettrait le lupus en rémission

La connexion entre l’intestin et la maladie auto-immune est depuis longtemps dans les nouvelles. En septembre 2014, un article de journal a été publié sur les changements de la fonction de barrière intestinale (intestin perméable) avec la sclérose en plaques. Les chercheurs ont suggéré que les médicaments futurs pour traiter les SP ne devraient pas seulement se concentrer sur le système nerveux central, mais aussi sur les intestins en réparant et en rétablissant la barrière intestinale. Il est important de se rappeler que le tractus gastro-intestinal est de 80 % de notre système immunitaire.

Chaque fois que l’inflammation est présente, les jonctions étroites et la muqueuse intestinale peuvent être endommagées, provoquant des lacunes ou des "pores" dans la doublure du tractus GI. Ensuite, les sous-produits toxiques dans le tube digestif peuvent être absorbés dans la circulation sanguine et transportés vers le foie. Les molécules d’aliments et de toxines sont «filtrées» à travers la doublure GI et, éventuellement, elles affectent les systèmes dans l’ensemble du corps, provoquant une inflammation articulaire, des toxines exprimées dans les troubles de la peau, des maladies auto-immunes et des sensibilités alimentaires.

Il y a eu une forte augmentation de l’incidence des troubles auto-immuns au cours des dernières décennies. Pourquoi cela se produit-il ? Les réponses peuvent être trouvées dans la recherche médicale actuelle, mais vous ne le verrez probablement jamais en visitant un médecin. L’étude mentionnée ci-dessus est un exemple parfait entre la grande déconnexion entre la recherche médicale, qui est souvent exceptionnelle, et la pratique de la médecine traditionnelle, ce qui laisse souvent à désirer quand il s’agit de gérer les troubles chroniques.

L’approche clinique allopathique typique (médecine moderne) des maladies auto-immunes se concentre sur la prise en charge des symptômes avec divers médicaments anti-inflammatoires, chimiothérapeutiques et aussi des agents immunosuppresseurs très puissants avec de graves effets secondaires potentiels comme la leucémie et le lymphome. Ces approches peuvent certainement apporter un soulagement considérable au patient, mais elles ne sont pas vraiment à l’origine de ces conditions, et certaines recherches suggèrent que ces approches peuvent entraîner une poursuite du processus pathologique.

La bactérie intestinale a été identifiée comme un facteur environnemental important dans la santé globale et les maladies auto-immunes. Une étude récente a démontré le rôle du microbiote intestinal dans le lupus. Selon une étude publiée dans Microbiology Appliquée et Environnementale, les espèces de Lactobacillus ont montré qu’elles réduisent la sévérité des symptômes du lupus, tandis que Lachnospiraceae, un type de Clostridia, est corrélée à une aggravation des symptômes.

Dans cette étude, les chercheurs ont montré que les modèles de souris du lupus avaient des niveaux plus élevés de Lachnospiraceae et des Lactobacillus inférieurs à ceux des souris témoins. En outre, ils ont comparé les souris mâles et femelles, et ont constaté que les différences n’étaient présentes que chez les femmes. Ces résultats suggèrent que les bactéries intestinales peuvent contribuer au lupus, une maladie beaucoup plus fréquente chez les femmes. En outre, le microbiote intestinal a été surveillé au fil du temps chez les souris lupiques et témoins. En conséquence, ils ont constaté que la Clostridia était augmentée à la fois dans les stades précoces et tardifs de la maladie.

Dans d’autres expériences, l’équipe a traité les symptômes chez les souris lupiques avec (option 1) de l’acide rétinoïque seul (ou) (option 2) de la vitamine A avec de l’acide rétinoïque. Ce dernier a aggravé les symptômes, ce qui était surprenant, car on s’attendait à les réduire. Chez ces souris, Clostridia a augmenté et Lactobacillus a diminué. Cependant, l’acide rétinoïque seul a amélioré les symptômes et la dysbiose.

La recherche suggère que la modification du microbiota intestinal pourrait contribuer à la rémission du lupus. Ainsi, les patients atteints de lupus devraient consommer des probiotiques contenant du Lactobacillus pour aider à réduire les exacerbations du lupus. L’utilisation de probiotiques, de prébiotiques et d’antimicrobiens peut améliorer le microbiota et réduire les symptômes du lupus.

L’équipe a été inspirée pour effectuer cette recherche sur la base d’une étude où le diabète de type 1 était dépendant du microbiote intestinal. Le diabète de type 1 et le lupus sont des maladies différentes, mais toute auto-immunité a les mêmes déclencheurs environnementaux courants. Il serait bénéfique que chaque patient souffrant de troubles auto-immuns subisse une analyse complète des selles digestives (à mon avis et que recherche la recherche moderne). Il existe plusieurs autres facteurs à considérer qui jouent un rôle dans l’auto-immunité, comme l’intolérance au gluten, les sensibilités alimentaires, les infections gastro-intestinales, la toxicité des métaux lourds et la carence en vitamine D.

http://blog.designsforhealth.com/blog/study-suggests-altering-gut-bacteria-may-put-lupus-into-remission.

http://drjockers.com/19-ways-to-heal-systemic-lupus-naturally/

Les marathons. Pourquoi courir endommage notre santé.

Courir un marathon. Est-ce une folle idée ou

est-ce un accomplissement de soi ?

Pour quelles raisons fait-on un marathon ? Un accomplissement personnel mais est-ce une atteinte à notre santé ?

Nous, les humains avons du mal a analyser une situation dans son ensemble ! On veut courir un marathon pour notre besoin personnel d’accomplissement sans même se demander quels sont les dangers à long terme de ce genre d’activité. On a un grand besoin de se sentir au contrôle de notre vie en domptant l’animal en nous en démontrant que le WILL POWER domine la bête. Courir est une activité facile à réaliser et donne un sentiment d’euphorie ! Mais on oublie certains faits qui impactent le fin équilibre de nos hormones, use prématurément nos articulations et impacte directement notre santé en diminuant considérablement notre système immunitaire.

Le Dr. Jade Teta vous explique que les marathons sont nocif pour la santé

Un marathon, pour ou contre ?

Cet article ne s’adresse pas aux athlètes. Et si vous avez un entraineur, celui-ci, je présume, connait les rudiments et vous aura pris en charge de façon à vous permettre de vous dépassé, en, je l’espère, vous aura informé du pour et du contre d’une activité aussi exigeante. Cet article s’adresse principalement aux individus qui veulent connaitre si les bienfaits de faire des marathons est une bonne ou une mauvaise chose.

Voilà les 5 raisons qui semble être contradictoires aux bienfaits de courir un marathon. Plus loin dans l’article plusieurs autres raisons pour lesquels explorer d’autres avenues qu’un marathon serait une idée géniale pour maximisé votre santé et maximisé la perte des kilos encore plus facilement.

Maximiser notre santé en courant ou une future atteinte à notre qualité de vie ?

Mais comment peut-on savoir si notre démarche est bonne ou mauvaise ? En faite il faut faire un choix et ceci sans même le faire consciemment. On doit mettre notre santé ou notre qualité de vie en premier ! Pour ma part, je prône une santé maximale pour vieillir en ayant une qualité de vie qui nous permet de prendre soin de nos projets de vie.

1) Courir devrais être une activité qui devrait être tenue au minimum! Mais pourquoi?

Courir est une chose facile à faire sans avoir besoin de trop penser, on enfile nos espadrilles et on se précipite dehors et ajustant notre montre POLAR comme si nous fessions le combat à nos calories. On vise le 300 ou même le 500, mais est-ce vraiment une méthode efficace ? En faite, non, ce n'est pas la meilleure et je m’explique ! 

N’importe quelle activité strictement cardio-vasculaire permet à notre corps de s’adapter qui en retour, deviendra plus efficace et celui-ci réduira le nombre de calories qu’il utilise pour faire la même activité jour après jour. Nous nommons cette fonction: l’adaptation métabolique.

Sachez que courir est une activité catabolique (détruit le muscle) contrairement à la musculation (anabolique) qui elle prône l’augmentation de la masse musculaire) en quelques mots, courir détruit le muscle et de deux, ralenti quelque peu notre métabolisme qui devient plus éco énergétique et donc sauvera des calories (Compensation métabolique) (5) https://www.t-nation.com/training/regular-cardio-will-make-you-fat

Dr. Jade Teta explique que trop ou pas assez d’exercice a un impact sur votre thyroïde/votre métabolisme

2)Souffrir de malaises cardiaques?

Écouter notre WILL POWER plutôt que d’écouter notre cœur. Si vous suivez les actualités, vous savez donc que beaucoup de marathoniens ont des séquelles de problèmes cardiaques et que même les études ne s’en cachent pas ! Il semble, par contre, affecter plus les hommes que les femmes. Des signes de fatigue ou de grande lassitude ou d’écœurantite sont des signes que nous devons écouter. Se reposer en cas de malaise devrait vous aligner avec votre santé. D’autres études démontrent que la plupart des malaises cardiaques se passent au dernier 25% de la course et même deux heures après. L’étude dit aussi que les 'murmures' au cœur peuvent être décelés par votre médecin. Une visite chez votre docteur pourrait être un bon prétexte pour vous assurez que vous être dans la meilleure santé possible. 

(1) https://www.forbes.com/sites/davidkroll/2014/04/15/why-do-healthy-people-die-running-marathons/#57759e951363

3)Les soins médicaux moins disponibles durant des larges événements

Ceux qui souffrent de problèmes cardiaques dans ses événements de ses envergures sont aux prises avec des rues barrées, des détours de toute sorte pour se rendre à l’hôpital et on plus de chance d’être pris en charge plus tard que plus tôt. Quelque peu décourageant si on considère le temps d’attente dans les urgences du Québec.

(3) http://time.com/4736467/marathons-running-heart-attack/

4)Pollution urbaine, grand danger pour la santé humaine.

On oublie combien l’oxydation causée par l’utilisation de l’énergie dans notre corps est préjudiciable à notre santé, à notre cœur et même à nos poumons ! Mais il n’y a pas que nos cellules qui produisent du CO2, les villes où sont courus les marathons sont une grande source de pollution. (Saviez-vous que la pollution que l’on respire est une cause plus en plus grandissante d’ACV ? Préserver votre santé pour des expéditions dans la nature avec des ami(e)s et éviter les villes qui vous obligent a respirer la pollution.

(4) http://www.runnersworld.com/rt-web-exclusive/polluted-runs

(5) https://www.theguardian.com/science/2016/jun/09/air-pollution-now-major-contributor-to-stroke 

5) L’exercice de longue durée, nocif pour une meilleure santé

L’exercice de plus d’une heure fait monter le taux de cortisol (Un niveau de cortisol élevé diminue l'hormone thyroïdienne) et produit des hauts niveaux d’oxydation, d’inflammation et augmente, en plus, de possibles dommages au cœur et diminue notre système immunitaire ! En effet, le Dr Mercola explique que trop de cardio causent sept fois plus de problèmes cardiaques ! Un pensé y bien. (6) surtout si vous ne respectez pas les phases de 'repos' et que vous allez courir quand même quand vous êtes déjà épuisé. Une autre étude de 2012 démontre un manque d’enzyme cardiaque après un marathon qui augmente le taux de 'plaquette' qui s’agglutine et qui peuvent formé des caillots sanguins.

(6) http://fitness.mercola.com/sites/fitness/archive/2012/06/01/long-cardio-workout-dangers.aspx

Pas de marathon = pas de médailles ! Mais comment peut-on exhibé notre fierté ?

En conclusion. Pour maximiser votre santé, planifier des exercices ou la soustraction de calories n’est pas le but ! Le plaisir de sortir pour respirer le grand air et d’éviter le stress devrait plutôt être mis à l’ordre du jour! Je vous avoue que marcher dans la nature à l'aide de bâtons de randonnée permet au corps entier de travailler et retire le stress sur les genoux ! Une pierre, deux coups ! De par ce fait, vous brûlerez davantage de calories, vous aurez engagé des micros muscles, augmenter votre niveau d’oxygénation, augmenter le nombre de neurotransmetteurs, mobilisé des idées sereines et paisibles et aurez des souvenirs inoubliables en photos et partagés entre amis de nouveaux endroits. 

Vous aurez même pris le temps de regardé quelques pics bois ou petits écureuils que vous n’auriez pas vus en essayant de ne pas vous fouler une cheville en évitant un automobiliste distrait à la ville ! Vous désirez avoir un défi de plus ? Munissez-vous d’un sac à dos et préparez-vous un petit lunch santé et un deux litres d’eau qui fera plus de poids et vous désaltéra tout à la fois.

Alors évité la pollution des villes pour vous entrainé et oublier votre machin comptes calories à la maison.

Pour les exercices du milieu de la semaine, ou les fins de semaine moins disponibles pour faire du sport acheter vous un podomètre et comptez plutôt les pas que vous aurez faits et pour atteindre le nombre magique du 10 000 pas achetez-vous une trampoline qui est l’exercice numéro un qui tonifiera tous les muscles et micro muscle de votre corps en combattant la gravité et finissez le nombre de pas en sautant pour atteindre le 10 000 pas:) si vous suivez Krisbeatcancer.com vous saurez alors que durant le traitement naturel de son cancer, le trampoline était l’exercice #1 par excellence !

Sachez que la musculation devrait avoir priorité sur le cardio et que les exercices à haute intensité de courte durée devraient être privilégiés.

Si votre but est de réduire votre masse adipeuse, je vous propose aussi de lire mon e-book sur les 5 aliments les plus thermogéniques

Si vous désirez maximisée la perte de poids sachez qu’en consultation, j’ai une gamme de produits qui visent de maximisé la perte de poids !

Thermo-EFx™ caps (60 caps) 38 $

EndoTrim™ caps (120 caps) 62 $

Carnitine Synergy™ caps (120 caps) 69 $

Informations supplémentaires

Un marathon impactera votre santé plus longtemps que la durée de l’événement

En tant que naturopathe qui travaille avec mes clients pour maximiser leur santé et après le foudroyant accident vasculaire de mon époux, j’ai, avec une douleur encore présente au fond du cœur, réaligné mes buts de vie et la qualité de ma vie est maintenant en lien direct avec une santé maximale et chacun des petits 'bobos' n’est plus laissé sans attention.

Faire du sport est bon pour la santé, mais...

Maximiser sa santé ? C’est quoi au juste ? En fait faire du sport est sain pour la santé. Toutes les études du monde entier le prouvent. Comme dormir aussi ! Les études prouvent aussi qu’une nuit de 7 à 8 heures est dans la norme pour régénérer notre corps. Alors si faire du sport et dormir est bon, quand est-ce don mauvais de faire du sport ou de dormir ? Tout est une question d’optique mais il faut d'abords le savoir!

Il faut gardé notre but bien aligné avec les bienfaits pour maximisé notre santé. Faire des sports extrêmes ou trop dormir est nocif pour la santé, mais comme je disais tout est une question d’optique.

Sur ce, bonne santé

La santé de vos bactéries intestinales impacte votre poids

Comment est-ce que la santé de vos bactéries intestinales

impacte votre poids

Une femme m’a dit durant une consultation « J’ai lu quelque part qu’un régime riche en matières grasses peut endommager vos bactéries intestinales et favoriser le gain de poids », « Devrais-je me préoccuper si je mange un régime riche en matières grasses? » (1)


Il est très vrai que ce que vous mangez affecte vos bactéries intestinales, pour le meilleur et pour le pire, et les changements des bactéries intestinales ou microbiomes jouent un impact sur votre poids. En effet, certaines études démontrent que les régimes riches en mauvaises matières grasses peuvent affecter négativement votre flore intestinale et favoriser l’inflammation et le gain de poids. (2)


Cependant, il est important de noter que le type de graisse que vous mangez importe! La plupart de ces études sont axées sur les régimes qui intègrent des niveaux élevés d’huiles végétales omega-6 inflammatoires et raffinées comme l’huile de soja (3)

Les graisses polyinsaturées provenant du soja, du canola et d’autres huiles de graines sont inflammatoires. Évitez-les si vous voulez être en meilleure santé. Même si vous consommez des graisses oméga-3 tout en consommant ces huiles inflammatoires, vous ne serez pas en mesure de récolter les bénéfices des bons gras gras (4).


La plupart de l’histoire humaine, nous avons consommé un taux beaucoup plus élevé de graisses oméga-3 en graisses oméga-6. (5)


Les aliments sauvages, comme le bœuf fourragé et les poissons sauvages, constituent une excellente source d’oméga-3, mais ces aliments ne constituent pas une grande partie de notre alimentation moderne. Malheureusement, les animaux cultivés en usine qui constituent une grande partie de notre alimentation moderne n’ont presque aucune graisse oméga3.


Les vastes quantités de graisse oméga-6 dans notre alimentation contribuent aux maladies cardiaques, au diabète et au cancer.(6)

Les études relient également la consommation élevée de graisse oméga-6 à la dépression, le suicide et d’autres problèmes majeurs de santé en raison d’une inflammation accrue.(7)


Pour inverser ces problèmes et d’autres problèmes et créer une santé optimale, remplacer ces graisses omega-6 dommageables par des aliments sains - comme l’huile de coco, les avocats, le beurre bio, le poisson riche en oméga-3 et l’huile d’olive extra-vierge.


Fait intéressant, lorsque l’on regarde les études qui utilisent les graisses oméga-3 saines et anti-inflammatoires, on voit juste l’effet inverse. (8)

Ces graisses saines favorisent des bactéries intestinales plus saines, des niveaux inférieurs d’inflammation et une augmentation de la perte de poids.


Il faut comprendre que les types de graisse que nous mangeons sont importants. Les mauvaises graisses augmentent l’inflammation, favorisent la croissance de mauvaises bactéries et créent une résistance à la perte de poids. Les bons gras eux, diminuent l’inflammation et aident à la perte de poids.

Pourquoi la santé intestinale est-elle si importante?


La santé intestinale optimale est devenue une priorité dans la santé du 21e siècle. Le fait d’avoir trop de mauvaises bactéries dans l’intestin a été lié à de nombreux problèmes - y compris l’autisme, l’obésité, le diabète, les allergies, l’auto-immunité, la dépression, le cancer, les maladies cardiaques, la fibromyalgie, l’eczéma et l’asthme. Les liens entre les maladies chroniques et un microbiome déséquilibré (ou bactéries intestinales) continuent de croître chaque jour. (9)


Beaucoup de scientifiques ont commencé à se référer à l’intestin comme notre deuxième cerveau, une idée qui se reflète dans des livres étonnants comme The Good Gut, Brainmaker, The Microbiome Solution et The Gut Balance Revolution.


Avoir un intestin sain devrait être important dans nos priorités d’une meilleure santé et si vous êtes agacé par un peu de ballonnements ou de brûlures d’estomac cela devrait plus que jamais vous donner des indices sur votre santé et augmenter la priorité à toute votre santé. C’est pourquoi je commence presque toujours à traiter les problèmes de santé chroniques de mes patients en apportant un soutien aux bonnes bactéries intestinales en premier.


Je crois que vous pouvez commencer à comprendre l’importance de la santé intestinale lorsque vous considérez qu’il y a plus de 500 espèces et trois livres de bactéries dans votre intestin. Il y a des trillions de bactéries dans votre intestin, et elles contiennent collectivement au moins 100 fois plus de gènes que vous. L’ADN bactérien dans votre intestin dépasse de 100% votre propre ADN. Vous avez environ 20 000 gènes, mais il existe 2 000 000 (ou plus) de gènes bactériens!


Au total, votre intestin est une énorme usine de produits chimiques qui aide à digérer les aliments, à produire des vitamines, à réguler les hormones, à excréter des toxines, à produire des composés cicatrisants et à garder votre intestin en bonne santé.(10)


La santé intestinale pourrait être définie comme le maitre suprême de la digestion, l’absorption et l’assimilation optimales des aliments. Mais c’est un gros travail qui dépend de nombreux autres facteurs. Par exemple, les bactéries dans votre intestin sont comme une forêt tropicale - un écosystème diversifié et interdépendant. Ils doivent être en équilibre pour que vous soyez en bonne santé.


Trop de mauvaises bactéries (comme les parasites, les levures ou les mauvaises bactéries) ou pas assez des bons (comme le Lactobacillus ou les Bifidobactéries), peuvent entraîner des dommages sérieux à votre santé.


L’équilibre intestinal optimal commence avec votre alimentation, ce qui affecte directement cet équilibre. Vous voulez manger un régime avec beaucoup de fibres, des protéines saines et des graisses saines. (11)

Les bonnes graisses y compris les graisses oméga 3 et les graisses mono-insaturées - comme l’huile d’olive extra vierge, les avocats ou les amandes - améliorent la flore intestinale saine, tandis que les graisses inflammatoires, comme les huiles végétales oméga 6, favorisent la croissance de mauvaises bactéries qui provoquent un gain de poids et les maladies.


Même l’obésité a été liée à des changements dans notre écosystème intestinal, résultant d’une prise d’oméga 6 inflammatoire et pas assez d’oméga 3 anti-inflammatoires. De mauvaises bactéries produisent des toxines appelées lipopolysacchardies (LPS) qui déclenchent une inflammation, une résistance à l’insuline ou un prédiabète et, par conséquent, favorisent le gain de poids.(12) 


Même l’obésité a été liée à des changements dans notre écosystème intestinal, résultant d’une prise d’oméga 6 inflammatoire et pas assez d’oméga 3 anti-inflammatoires. De mauvaises bactéries produisent des toxines appelées lipopolysacchardies (LPS) qui déclenchent une inflammation, une résistance à l’insuline ou un prédiabète et, par conséquent, favorisent le gain de poids.(12) 

Le manque de sommeil et le stress chronique contribuent également au déséquilibre intestinal, en fait, votre flore intestine écoute et devient influencée par vos pensées et vos sentiments. Alors, assurez-vous d’avoir 7 à 8 heures de sommeil de qualité et n’oubliez pas de pratiquer quotidiennement vos activités préférées de réduction du stress.(13) 

8 façons d’optimiser la flore intestinale


La meilleure façon de cultiver une flore intestinale saine et de rendre vos intestins heureux commence avec votre alimentation. Voici 9 façons de développer une flore intestinale saine en commençant par votre prochaine fourchette:

1. Mangez des aliments entiers, non transformés et non raffinés. L’une des meilleures façons de maintenir la santé intestinale consiste à couper le sucre et les glucides raffinés et d’augmenter la consommation de FIBRES (PROBIOTIQUE) qui sont en quelques sortes la nourriture de vos bonnes bactéries dans votre intestin.


2. Faites que 75% de votre assiette soit des légumes et des aliments à base de plantes. Vos bactéries intestinales aiment vraiment ces aliments végétaux riches en fibres.


3. Mangez des bonnes graisses. Les bonnes graisses que nous avons mentionnées plus tôt (comme les graisses oméga-3 et les graisses mono insaturées, telles que l’huile d’olive vierge extra) aideront à diminuer l’inflammation, ce qui donnera aux bactéries intestinales la chance de s’épanouir.


4. Supplémentez-vous intelligemment. Au-delà des nombreux avantages (y compris la réduction de l’inflammation), les études constatent que les acides gras oméga-3 peuvent supporter une flore intestinale saine. Vous devriez certainement compléter avec une formule d’acides gras essentiels, si vous ne mangez pas régulièrement de poissons gras sauvages. Vous pouvez trouver des formules de qualité professionnelle durant mes consultations. Il faut aussi pensé à ajouter un bon complément probiotique. Cela aide à réduire l’inflammation intestinale tout en cultivant la santé et la croissance de bonnes bactéries. (14)


5. Ajoutez plus d’huile de noix de coco. Des études démontrent des avantages anti-inflammatoires et de perte de poids de l’ajout de triglycérides à chaîne moyenne ou d’huiles MCT. L’une de mes graisses préférées, l’huile de noix de coco et le beurre de noix de coco, contient ces fabuleux MCT qui sont utilisés pour l’énergie du cœur et du cerveau (15)


6. Retirer dès que possible les graisses inflammatoires comme les mauvaises graisses riches en oméga-6 inflammatoires comme les huiles végétales. Remplacez-les par des huiles plus saines, comme l’huile d’olive extra-vierge et l’huile de coco.

7. Ajouter des aliments riches en fibres. Les noix, les graines et une fibre spéciale appelée glucomannane fournissent des prés biotiques et alimentent nos bactéries saines.


8. Ajouter des aliments fermentés. La choucroute, le kimchi, le tempeh et le miso contiennent de bonnes quantités de probiotiques afin que vos insectes intestinaux sains puissent être fructueux et se multiplient.


Les recommandations ci-dessus ne sont pas des remèdes miracles. Ce sont les actions qui mènent à une fonction intestinale normalisée et à une meilleure flore intestinale grâce à une alimentation améliorée, une consommation accrue de fibres, des suppléments probiotiques quotidiens, l’utilisation de nutriments qui réparent le revêtement intestinal et la réduction des bactéries malins dans l’intestin avec des herbes ou des médicaments.(16)

Oui, les graisses inflammatoires vont certainement endommager vos bactéries intestinales. Mais les graisses claires, y compris les oméga-3 et l’huile d’olive extra-vierge combinées à un régime alimentaire complet et réel, peuvent réellement réparer votre intestin et même augmenter de bonnes bactéries.

Vous souhaitant santé et bonheur,

Références:

(1) https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC4239493/

(2) http://drhyman.com/blog/2012/03/01/time-for-an-oil-change/

(3) http://drhyman.com/blog/2014/09/08/saturated-fat-get-bad-rep/

(4) https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3144295/

(5) https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3076650/

(6) https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3335257/ http://drhyman.com/blog/2011/11/17/8-steps-to-reversing-diabesity/

http://drhyman.com/blog/2015/08/07/5-strategies-to-prevent-and-treat-cancer/

(7) https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/17401057 http://drhyman.com/blog/2012/01/27/inflammation-how-to-cool-the-fire-inside-you-thats-making-you-fat-and-diseased/

(8) http://drhyman.com/blog/2016/01/08/why-fat-doesnt-make-you-fat/

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3448089/

(9) https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC4425030/

http://drhyman.com/blog/2010/05/19/why-current-thinking-about-autism-is-completely-wrong/

(10) http://drhyman.com/blog/2010/05/19/is-there-toxic-waste-in-your-body-2/

(11) http://drhyman.com/blog/2015/12/31/hit-your-reset-button-to-make-2016-your-leanest-healthiest-self/

(12) http://drhyman.com/blog/2012/02/29/how-malnutrition-causes-obesity/

(13) http://drhyman.com/blog/2010/05/20/how-to-sleep-better-lose-weight-and-live-longer/

(14) http://onlinelibrary.wiley.com/doi/10.1002/lite.201500035/abstract

(15) https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/12634436

(a1) https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/9892589

Wolfgang, K et al. 1999 C-Reactive Protein, a Sensitive Marker of Inflammation Predicts Future Risk of Coronary Heart Disease in Initially Healthy Middle-Aged med. Circulation 99 (2) 237-242

(a2) Bradbury J 2011. Docosahexaenoic Acid (DHA): An ancient nutrient for the modern human brain. Nutrients 3 (5): 529-54

(a3) Freeman, MP, et al 2006. Omega-3 fatty acids: evidence basis for treatment and future research in psychiatry. Journal of Clinical Psychiatry 67 (12): 1954-1976. Review.

(a4) Mozaffarian D, Wu JH, 2011 Omega-3 fatty acids and cardiovascular disease: effects on risk factors, molecular pathways, and clinical events. Journal of the American College of Cardiology 58 (20): 2047-67


(a5) Mozaffarian D, Wu JH, 2011 Omega-3 fatty acids and cardiovascular disease: effects on risk factors, molecular pathways, and clinical events. Journal of the American College of Cardiology 58 (20): 2047-67

Le vrai et le faux du bienfait du vino!


Je ne suis probablement pas la seule à avoir vu les publicités avec grand étonnement de l’éducation sur l’alcool qui passe à la télé québécoise. Vous aussi sans doute?

La plupart des femmes que je rencontre en consultation m’avoue de prendre un petit ‘vino’ pour leur faire du bien au morale! Mais je dois leur avoué délicatement qu’un petit verre de vin détruit une bonne partie de leur effort pour quelques jours… Mais, de plus, ce petit remonte morale cause du dommage à la beauté de la peau!(2) de par son stress oxydatif! Et si on prévient le mal de tête avec un peu de Tylenol on ajoute au stress du foie et le stress dure, selon les études, (3) plusieurs jours après avoir terminé son verre! Imaginé si on en prends quotidiennement!

Il faut se l’avoué, en plein ras de marré de cancer, de maladie chronique, de diabète et du syndrome X mais aussi les femmes ont de plus en plus de difficulté à perdre du poids, il est un peu contradictoire qu l’ on trouve ‘acceptable’ un ou 2 petit vino pour relaxé! Et la publicité, vous en donne maintenant l’autorisation!

La publicité à la télé nous éduque que prendre 2 consommations par jour pour les femmes et 3 pour les hommes est acceptable pour notre…notre quoi au juste? Notre mieux-être! Mais qu’en est-il pour notre santé,notre foie et notre poids?… Sans compté la quantité indescriptibles de pesticides dans les vins non-bio (Eh oui!)

Il y a même un post sur Facebook qui dit que le vin ferait maigrir, rajeunirais ou bien d’autres qualités farfelue!

Pardonnez-moi mais la consommation de vin, surtout au souper va a l’encontre de notre santé.

Boire de l’alcool, a beaucoup d’impact sur la santé  mais un des impacts que je veux parler ici est la perte de poids. La hausse de l’insuline qui stocke avec grand plaisir les calories en trop sur l’heure du souper! Voir mon blog sur comment perdre du poids sans aller au gym

Une société d’État qui recommande à sa population une consommation de 10 à 15 verres par semaine ne nous responsabilise pas au niveau de notre santé. Nous ne parlons pas ici de recommandations liées à la consommation d’aliments sains et importants pour notre santé. En plus de ne pas être essentiel à la santé d’un individu, l’alcool est littéralement une toxine assimilable à une vitesse fulgurante qui nécessitera 12h à 24h avant d’être retirée du corps, et ce, non pas sans effort de notre foie. Selon moi, il ne devrait pas y avoir de recommandations qui ouvrent la porte à une consommation quasi quotidienne pour tout ce qui peut être nocif incluant le sucre ajouté, les drogues ou les gras trans par exemple.

Avec 7 calories par gramme, l’alcool participe aussi à accélérer un gain de poids ou à l’inverse à diminuer ou stopper les plus beaux efforts de perte de poids. Avec ces calories vides qui se comptent presque au double des calories provenant du sucre, il faut ajouter l’impact sur le foie. Cet organe est central dans le contrôle du poids d’une personne. C’est le foie qui permet au gras stocké dans votre corps de se transformer en sucre pour être brûlé en énergie. L’alcool monopolisera rapidement les ressources hépatiques, stoppant nette son action sur le gras.

Après tout, le foie reste un filtre important qui devra donc filtrer cette toxine majeure qu’est l’alcool.

Si votre santé, votre beauté ou votre perte de poids vous tient à coeur, il faut minimisé les boissons alcooliques à des occasions spéciales 🙂

http://www.globalhealingcenter.com/natural-health/dark-relationship-alcohol-and-liver/

(2)http://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S0369811401002449

(3)http://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S0369811401002358

 

Quizz! Le maïs bon ou pas?


La plupart des gens pensent au maïs comme un légume, mais il est en fait un grain, et il n’a pas beaucoup de point positif pour celui-ci. Non seulement il est très inflammatoire, il est également
à haut index glycémique, ce qui signifie qu’il provoque des pics de sucre dans le sang.

Ceux qui connaissent un peu l’effet de l’insuline sur la perte de poids saura immédiatement que l’insuline est l’hormone de stockage de graisse! Oups… Mauvais nouvelles à ceux qui comptent sur le faible ratio de calories de cette tricherie qui s’annonçait réconfortante! Oups, oups et re-oups!

Voilà un peu de chimie 101…

D’abords, ce que sont les GMO: Les organismes génétiquement modifiés, ou OGM, sont des organismes dont l’ADN a été transformé par l’intervention de l’homme grâce au génie génétique (techniques de biologie moléculaire faisant appel à la génétique pour utiliser, reproduire, ou modifier le génome des êtres vivants). Cela veut dire que quand on consomme un aliment GMO, notre corps ne reconnait pas ce qu’il doit faire avec… Il ne le digère pas! (Faut-il vous faire remarqué que votre maïs semble intacte dans la toilette, le lendemain d’une épluchette de blé d’inde?

lecon2_2

Le maïs augmente le taux de sucre dans le sang très rapidement

Si un risque d’inflammation, des allergies et des effets de fou sur votre taux de sucre dans le sang ne sont pas suffisants pour vous faire jeter votre conserve de maïs au poubelle, considérez ce qui suit:

monsanto
Presque tout le maïs est génétiquement modifié (GMO). Le maïs est comme vous le savez très bon marché parce que les grandes entreprises agricoles ont compris comment le modifier génétiquement de sorte qu’il puisse être pulvérisé avec un herbicide puissant qui tuera toutes les plantes autour de lui sans tuer le maïs lui-même. Alors, où tout ce poison finit-il? Dans le maïs, qui finit en vous. Ce n’est pas une très bonne nouvelle…

Le maïs OGM est également une source importante de nourriture pour les poulets, les vaches et les porcs élevés dans l’industrie, ce qui augmente encore votre exposition toxique.(1) Attention au poulet alimenté au grain!!

slide_1

De plus, le maïs est l’hôte de 22 différents types de champignons. L’une des pires est les aflatoxines, produites par certains types de moisissures. Les aflatoxines sont fréquentes dans les cultures comme le maïs et les arachides lorsque ceux-ci qui sont stockés dans des silos chauds et humides, et ils ont été liés au cancer du foie et un faible taux de croissance chez les enfants.(2),(3) Oups

Le maïs a une teneur élevée en lectine.

C’est quoi la léctine? La lectine est une famille de protéines trouvée principalement dans les légumineuses et les céréales, et ils ont un trio d’effets secondaires désagréables. Tout d’abord, les lectines ont tendance à se lier aux fibres dans votre intestin grêle, et en conséquence, vous ne pouvez pas absorber les nutriments correctement dans votre nourriture.

Les lectines peuvent également causer des ulcères intestinaux.(4) donc faire des petits trous dans vos intestins!

Deuxièmement, les lectines s’attachent également aux récepteurs de l’insuline, vous rendant plus résistant à l’insuline et ouvrant la porte à l’hypertension artérielle, le diabète de type 2 et l’inflammation généralisée.(5)-(7) Comme si ce n’était pas assez mauvais, des niveaux élevés de lectine peuvent créer une résistance à la leptine, qui interfère avec les hormones de la faim santé et peut entraîner un appétit vorace et l’obésité.(8) La lectine est de mauvaises nouvelles, et le maïs en est plein …

kelloggs-corn-pops

Essayez d’éliminer le maïs de votre régime alimentaire peut être un défi, car il n’est pas seulement sur le maïs en épis mais le maïs soufflé et les grinotines soufflé de je ne sais plus trop quoi!  Il y a aussi le sirop de maïs à haute teneur en fructose a déjà été prouvé mortel, (9), il y a aussi les fameuse croustille de maïs D***tos et cie!

Il ya aussi beaucoup plus de produits communs qui contiennent du maïs, y compris les produits de boulangerie, condiments, sauces et vinaigrette.
Cela prendra un certain travail de détective, mais il vaut la peine d’éviter un tel ingrédient potentiellement néfaste à long terme pour votre santé.

Rappelez-vous, plus vous évitez les aliments transformés, emballés, plus il sera facile de laisser le maïs de côté.

Article Sources:

http://www.ers.usda.gov/data-products/adoption-of-genetically-engineered-crops-in-the-us.aspx
http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC1314947/
http://ehp.niehs.nih.gov/1408097/
https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/14690482
https://www.niddk.nih.gov/health-information/diabetes/types/prediabetes-insulin-resistance
http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC1483173/
http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/7512468
http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/17212793
http://www.nutritionjrnl.com/article/S0899-9007(14)00192-0/fulltext

Est-ce que Toutou est capricieux ou bien?


L’alimentation industrielle et la santé de nos animaux.

Les aliments industriels ont la particularité d’être fabriqué en série. Malgré de prometteuses mentions sur l’emballage, ils ne sauraient donc être adaptés aux «besoins spécifiques de chaque chien».

A l’heure actuelle, bon nombre de chiens souffrent de problèmes de peau plus ou moins importants toute leur vie durant, de simples démangeaisons aux
eczémas chroniques.

chien-qui-se-gratte2-3

Les allergies alimentaires sont les causes les plus fréquentes d’eczéma chronique chez le chien. Ce sont aussi les plus fréquemment sous-diagnostiquées par les vétérinaires; et la

plupart des maîtres, démunis face au problème de leur animal, finissent par se résigner à des traitements à vie plus ou moins lourds, de la simple lotion apaisante aux injections de cortisone

shampoing-chien

Hein? Mon chien a des allergies?

Quelle est la cause physiologique d’une manifestation allergique ? Une manifestation allergique est un phénomène de rejet de l’organisme, qui cherche à expulser une substance qu’il ne reconnaît pas et qu’il juge en conséquence nocive. L’allergie n’est donc qu’une réaction protectrice du corps contre un envahisseur.
On sait que la cuisson prolongée des aliments à de hautes températures modifie leur structure chimique en profondeur. Hors, les aliments industriels pour chiens sont cuits longtemps à de très hautes températures (100° et plus). Certains chiens, suite à l’absorption de ces molécules chimiques rendues étrangères par la cuisson, vont développer une réaction allergique.

Une alimentation naturelle crue, ou très légèrement cuite, permet de remédier au problème. Hormis ce facteur potentiellement allergisant, on ne peut pas être loin de la vérité en accusant les effets néfastes de la surcuisson dans l’alimentation canine.

dsc01312

Si on soupçonne depuis plusieurs années la cuisson excessive des aliments d’être la cause de cancers chez l’être humain, on n’as pas besoin de se demandé longtemps les effets néfastes de cette surcuisson sur la santé de nos animaux domestiques

Ce que l’on sait en revanche, c’est que la cuisson rend la viande moins assimilable pour le chien, car elle détruit une grande partie des éléments naturels qu’elle contient.

Les enzymes?

Les enzymes digestives présentes dans la viande crue facilitent la digestion et, avec les antioxydants, aident à lutter contre les effets du vieillissement. Ces enzymes et ces antioxydants sont entièrement détruits par la cuisson. La destruction des enzymes contenues dans la viande fraîche entraîne une fatigabilité accrue des organes digestifs, cause de pathologies comme l’insuffisance pancréatique, le diabète ou la pancréatite.

Les antioxydants sont détruits durant la cuisson!

L’altération des antioxydants, quant à elle, accélère le vieillissement et favorise l’apparition des maladies dégénératives qui y sont associées, comme le cancer, les maladies rénales et cardiaques ou l’arthrite.

La chaleur élimine les vitamines!

Enfin, la cuisson détruit totalement les vitamines fragiles, comme les vitamines A, B et C, essentielles au bon fonctionnement de l’organisme. Ces vitamines, les fabricants d’aliments industriels doivent donc les recréer synthétiquement pour les incorporer à leur produit en bout de chaîne.

Parmi les vitamines de synthèse utilisées aujourd’hui existe la vitamine K3 ou ménadione. La vitamine K, essentielle au processus de coagulation sanguine, ne se trouve à l’état naturel que dans une très petite quantité d’ingrédients, raison pour laquelle les fabricants utilisent sa forme synthétique.

La ménadione… Hein?

Il faut pourtant savoir que la ménadione est connue pour ses effets toxiques sur le foie. A telle enseigne que son usage dans les produits destinés à la consommation humaine a été strictement interdit par plusieurs gouvernements dans le monde.

Qui dit  céréales, dit insuline!

Indépendamment des transformations chimiques induites par la cuisson et l’ajout de compléments de synthèse, la nature même des matières premières utilisées pour la fabrication des aliments industriels est à la source de nombreux troubles digestifs.

dogfart01

Les flatulences quotidiennes, la mauvaise haleine, une très forte odeur de fermentation au niveau des selles, des selles malformées, parfois jusqu’aux diarrhées chroniques, sont les symptômes courants d’une intolérance digestive.

De très nombreux chiens présentent ce type de symptômes à des degrés divers et leurs maîtres, en l’absence d’informations, considèrent souvent comme normal l’odeur pestilentielle qu’émet leur animal lorsqu’il excrète des gaz ou de la matière.

En réalité, ces troubles sont le signe d’une hypersensibilité digestive extrêmement fréquente aux céréales comme le soja, le blé et le maïs, produits qui constituent la base protéinée et fibreuse des aliments préfabriqués pour chiens.

o-why-dogs-kick-facebook

Quelles conséquences l’ingestion massive de céréales a-t-elle sur la santé de nos chiens ? Indépendamment des réactions allergiques qu’elles peuvent provoquer, les céréales contiennent une grande quantité d’hydrates de carbone (glucides) qui modifient le PH de l’estomac (font baisser l’acidité), augmentent la fermentation intestinale (favorisent le développement de parasites internes et la prolifération des gaz) et rallongent le processus digestif (d’où une stagnation des aliments dans le tractus digestif qui constitue un risque accru de pathologies graves comme les torsions d’estomac et les cancers).

Le sucre pour les chien?

En effet, la transformation des hydrates de carbone (maïs, blé) en sucre demande au pancréas du chien un effort très important. Lorsqu’un chien mange quotidiennement une grande quantité de céréales, son pancréas travaille jour après jour des heures durant. Il s’use et se fatigue prématurément, d’où l’apparition fréquente et plus ou moins précoce d’inflammations du pancréas pouvant conduire à une insuffisance chronique et à la mort de l’animal.

L’insuffisance pancréatique est d’autant plus redoutable que ses symptômes (selles malformées, pâles et nauséabondes, soif intense, fatigabilité accrue) sont souvent peu spectaculaires et n’amènent pas le maître à consulter en temps et en heure. Elle est donc souvent mal ou non diagnostiquée, alors qu’une alimentation adaptée pourrait prolonger dans de bonnes conditions la vie du chien qui en souffre, de quelques mois à plusieurs années pour les cas les plus précoces.

La perte de l’instinct de choix

what-do-dogs-eat

Un autre problème lié à l’alimentation commerciale d’un chien, c’est la perte de l’instinct de choix, qui fait qu’un animal sauvage va naturellement privilégier les produits dont son organisme a besoin.

Les aliments préfabriqués contiennent différents exhausteurs de goûts, dont une quantité de sel souvent supérieure à ce qui est nécessaire à l’organisme.
La cuisson participe d’ailleurs grandement à l’exhalaison des saveurs alimentaires.

Des croquettes d’arômes artificielle qui sont une addiction pour toutou?…

Le chien apprécie ses croquettes ou ses boîtes car leur odeur et leur goût créent une dépendance comportementale. C’est une forme d’addiction qui favorise la vente des aliments industriels, car les maîtres se fient tout naturellement au bon appétit de leur animal.

crossbreeddogs01

Cette article se veut être informatif et n’as aucune valeur professionnel.

SVP veuillez consultez votre vétérinaire pour toute question relatif au soin de votre animal

RECETTE: Les sticks carnivores

  1. Acheter des tranches de viande à choix, si possibles d’un ou deux centimètres d’épaisseur. Nous avons testé le poulet, le porc et le boeuf. Choisissez la viande la moins grasse possible
  2. Dans chaque tranche, couper des sticks ou des bandelettes. Plus elles sont fines, plus elles sécheront vite !
  3. Optionnel : Pour un effet esthétique il est possible de tortiller chaque stick sur lui-même.
  4. Les poser sur du papier sulfurisé et enfourner entre 100 et 125F pour une durée allant parfois jusqu’à 10 heures. Pour tuer tout germe, vous pouvez commencer par une cuisson de quelques minutes.
  5. De temps en temps ouvrir la porte du four pendant quelques seconde pour que l’humidité s’échappe et en profiter pour déplacer les sticks afin qu’ils sèchent bien uniformément.
  6. Si la viande choisie sue des gouttelettes de gras pendant le processus, l’éponger avec du papier-main.
  7. Augmenter la température à 150F sur la fin.
  8. Laisser refroidir à l’air libre avant de servir.

Cette article se veut être informatif et n’as aucune valeur professionnel.

SVP veuillez consultez votre vétérinaire pour toute question relatif au soin de votre animal

L’importance des protéines!


J’entends souvent parlé autour de moi, surtout la génération Y, de vouloir, ou d’être végan par choix et/ou par conscience sociale. En faite, je suis d’accords! Mon cœur est d’accords maismon esprit de naturopathe, suite à mes études m’ont mis face au fait du danger de l’absence de protéine dans notre alimentation!

Une carence en vitamine B12 me vient à l’esprit lorsque je vois la génération Y prendre du poids en évitant les protéines par principe!

combien-de-proteines-par-jour-300x300

La régularisation du métabolisme ou bien un problème immunitaire est facilement remarquable quand quelqu’un me dit qu’il est vegan!. Impossible de passé sous silence aussi que sans protéine, le foie ne peut pas effectué la PHASE II de détox! Ce n’est pas peu dire! Un problème de détoxification du foie peut même produire le début du cauchemar de l’hypothyroïdie! Et pour ceux qui ne le savent pas, l’hypothyroïdie est irréversible! (Je ferai un autre article sur le régulation de la thyroïde)

1434224618

Qui dit foie, dis aussi santé immunitaire et celui-ci est aussi l’organe métabolique de la perte de poids! Eh oui! Un foie en santé vous permettra de perdre du poids! RAPIDEMENT

L’humain dans sa conscience sociale peut être vegan mais le prix a payer lui sera fort de conséquence pour sa santé! Je sais qu’au Indes la population est principalement Vegan mais leur bagage génétique c’est modifié sur plusieurs décennie!

Tandis que nous, nos parents étaient carnivores et pour ce fait, notre génétique n’a pas évolué en se sens… Et ceci ne pourra pas ce produire avant au moins 5 à 6 autres générations après vous!

Ma conscience reste sur le respect et mon choix de protéines ce fait sans jamais gaspillé et par un respect ultime de l’animal durant sa vie! La viande doit être obligatoirement Bio! D’animal en liberté $$$ et SVP nourri à l’herbe! Et non pas au blé ou au maïs!

Si vous avez un budget solide pour pouvez aussi utilisez des formules de ‘poudre’ de protéines végétales qui ont été savamment conçus et qui sont parfaitement équilibré.

Laissez moi vous expliquer les acides aminés et leurs incroyables fonction dans le corps humain!

Conseils
  • Consultez toujours un spécialiste.
  • Ne pratiquez jamais l’automédication.

Les bienfaits des acides aminés

Les acides aminés jouent un rôle prédominant pour notre santé. Certains sont dits essentiels, car nous ne pouvons les synthétiser et ils sont essentiels à la vie. Le collagène est une composition spéciale d’acides aminés. Voici les effets auxquels on peut s’attendre pour la santé (42):

acides-amines

Alanine : effet tonique pour le système immunitaire, diminution du taux d’acidité organique, tonifiant pour les tissus musculaires et conjonctifs, tonifiant pour le système nerveux central et le cerveau.

Arginine :aide à la conversion des graisses en énergie et en muscles, accélération de la guérison des blessures et des tissus endommagés, formation de collagène pour les tendons et ligaments sains, abaissement des niveaux d’urée dans le sang, meilleure synthèse des protéines pour une croissance musculaire, amélioration du nombre et de la motilité des spermatozoïdes, renforcement du système immunitaire.

Asparagine : élimination d’une carence en acides aminés non essentiels, favorise l’état de calme, approvisionnement en L-acide aspartique.

Acide aspartique : soulagement de la fatigue chronique, gain de vigueur à l’effort et de tolérance à la fatigue, détoxication de l’organisme, soulagement des spasmes musculaires.

Acide glutamique : soulagement de la fatigue mentale, meilleure mémoire, protection des effets du stress, approvisionnement en GABA, intervention sur l’impuissance, approvisionnement en glutathion, protection du pancréas, soulagement des hypoinsuliniques, augmentation de la tolérance au glucose (GTH).

Glutamine : amélioration de la vivacité intellectuelle, aide au sevrage de l’alcoolisme, traitement de l’impuissance masculine ou féminine, guérison des ulcères gastrites, aide dans le traitement de maladies des tissus conjonctifs, effet antidépresseur, maintien de la masse musculaire.

Tout les body-builder se servent de la GLUTAMINE pour le maintien de leur masse musculaire

Glycine : bénéfique pour la peau, le cartilage, les tendons et les os, approvisionnement en glutathion, développement de la musculature, stimulation de l’hypophyse, vitalité du système immunitaire, augmentation du volume des globules rouges.

Histidine : élimination d’une surdité progressive, élimination des symptômes allergiques intempestifs, élimination des manifestations reliées à l’anémie, élimination des manifestations reliées au une mauvaise digestion.

Isoleucine : facilite la vivacité d’esprit, meilleure coordination musculaire, état de calme, diminution du taux de sucre dans le sang, augmentation de l’endurance à l’effort, cartilages et tendons en santé.

Leucine : guérison accélérée des blessures osseuses, cutanées ou musculaires, état soutenu d’alerte mentale, meilleure coordination musculaire, état de calme.

Lysine : traitement des éruptions cutanées dues au stress, aide à l’assimilation du calcium, aide à la formation de collagène et de fibres élastiques, stimulation des systèmes endocrinien et immunitaire, augmente l’effet minceur induit par L-arginine et L-ornithine.

Méthionine :désengorgement du foie, élimination des triglycérides du cytoplasme des cellules et des tissus, désintoxication des métaux lourds, traitement de la fièvre rhumatoïde, atténuation de l’ostéoporose.

Phénylalanine :moyen efficace contre la dépression, amélioration de la mémoire et des capacités mentales, diminution de la sensation d’appétit, diminution de la sensation de douleur reliée à l’arthrose, l’arthrite, douleurs lombaires, crampes musculaires, douleurs postopératoires, névralgies, aide à la désintoxication d’alcool et de drogue.

Proline : renforcement, réparation et maintien des muscles cardiaques, accélération de la régénération des muscles et tendons, revitalisation des articulations usées, maintien de la santé de la peau, des os, et autres tissus.

Sérine : facilite l’élimination du surplus des graisses, facilite la croissance musculaire, élimine la carence en glutamine, renforce le système immunitaire.

Thréonine : approvisionnement en cartilage, ligaments et émail, équilibre protéique dans l’organisme, désengorgement du foie, amélioration du fonctionnement du coeur, du système nerveux central, de la musculature, de l’appareil digestif et du système immunitaire.

MON PRÉFÉRÉ… Le tryptophane

Le tryptophane joue un rôle essentiel dans le fonctionnement de l’organisme. Par la libération de « l’hormone du plaisir », il vous aide à rester de bonne humeur et à lutter contre la dépression. Il favorise une bonne santé mentale et aide les gens à se sentir bien dans leur peau.

2

Grâce à sa composition, il aide à maintenir des niveaux stables de magnésium et de vitamine B dans le corps. C’est un élément essentiel à tout régime alimentaire.

3

Le tryptophane stimule la libération de sérotonine et permet donc de soulager les personnes qui souffrent de fibromyalgie, de migraines, de maux de dents et de symptômes dus aux cancers.

4

En outre, parce qu’il libère de la sérotonine, le tryptophane peut aider les personnes qui ont du mal à trouver le sommeil. En général, il soulage les personnes souffrant d’anxiété et leur permet de vivre leur vie normalement.

5

Il reste à savoir si le tryptophane peut constituer un complément alimentaire permanent pour les patients souffrant d’anxiété ou de troubles bipolaires, mais tout indique que c’est le cas. D’après le résultat d’études scientifiques, le tryptophane joue un grand rôle dans le corps humain et aide les patients souffrant des maladies et des symptômes mentionnés plus haut dans l’article.

2017-01-05-23_41_15-quels-sont-les-bienfaits-du-tryptophane-6-etapes

Tyrosine :

stimulation physique, équilibre la thyroïde, les surrénales et l’hypophyse, soulagement de la tension, diminution des douleurs musculaires, inversion d’un état de stress.

Valine :vivacité d’esprit, meilleure coordination musculaire, rehaussement de l’énergie disponible, régénération et réparation des tissus musculaires, guérison accélérée des blessures osseuses, cutanées ou musculaires.

Cet article est simplement informatif, car personne n’est pas en mesure de poser des diagnostics ou de proposer des traitements médicaux. Consultez TOUJOURS un médecin si vous présentez les symptômes décrits dans nos articles ou si vous vous sentez mal.

Bibliographie

42.Michel Imbeau. Je mange. Je me guéris. Mes aliments sont mes médicaments. 1999

Les maladies auto-immunes


Les maladies auto-immune expliqué…
Vous n’êtes pas né(e) malade

LE TEXTE CI-APRES EST UN EXTRAIT DE LA PAGE (ICI)

Lisez avec attention ces 10 conseils de “Santé-pratique”, et appliquez les avec soin. Il ne s’agit plus de “techniques” ou d’outils de santé, mais simplement de conseils pratiques et de bon sens qui, parfois, peuvent avoir une action clé sur tous vos processus de guérison.

1. Renoncez (provisoirement) à tout alcool !

Alcool et problèmes cellulaires ne font pas bon ménage ! Les cellules anormales adorent les sucres à index glycémique élevé. C’est l’un de leurs points faibles. Comme les cellules saines, elles ont besoin de glucose pour survivre et créer leur propre énergie toxique, mais elles le transforment moins efficacement. C’est pourquoi il leur faut davantage de “flux sucrés”. Les priver d’aliments et de boissons à index glucidique élevé (SLIM-data rouge) contribue à les affaiblir et à rendre notre organisme plus fort. Or, l’alcool a un index glycémique maximal ! De plus, celui-ci va venir agresser directement votre foie et votre pancréas, et ce n’est pas du tout le moment de perturber ces organes clés.

Alors, respectez cette règle absolue pendant au minimum six mois : aucun alcool fort, aucun apéritif, aucun vin cuit, pas de bière, pas de cidre… Seule exception acceptable : un verre de (très) bon vin rouge de Bordeaux (20 cl) par jour, pris par petites gorgées au cours de votre déjeuner. Tous les autres alcools ne feront qu’affaiblir vos forces de guérison… Alors oubliez-les (sans frustration : c’est pour mieux reconstruire votre guérison !) quelques mois… le temps d’un retour à une santé plus maîtrisée et plus stable.

2. Diminuez votre consommation de tabac

Tabac et problèmes cellulaires ne font pas un excellent ménage non plus ! Je ne fais pas seulement référence ici aux cancers des poumons et de la gorge, liés au tabagisme ; je parle de toutes les maladies dégénératives.

Arrêter de fumer ? Plus facile à décider qu’à faire ! J’en ai conscience. Le stress intense lié au sevrage cellulaire de nicotine et au manque “gestuel” de la cigarette peut aggraver le stress lié à la maladie.

Il faut absolument éviter ce piège de trop bonne volonté. Une fois encore, je vous conseille de faire preuve de bon sens et d’opter pour le “juste milieu” :
– si vous êtes gros fumeur (20 à 40 cigarettes par jour) diminuez lentement sur 30 jours pour arriver à 10 cigarettes par jour en choisissant bien vos moments de “récompense” ;
– si vous êtes petit fumeur (moins de 15 cigarettes par jour), diminuez sur 30 jours pour arriver à 5 cigarettes par jour ;
– si vous êtes fumeur occasionnel (moins de 5 cigarettes par jour), faites l’effort d’arrêter totalement !
Dans tous les cas, évitez l’aide des substituts nicotiniques (pastilles, chewing-gums, patchs…). Les doses quotidiennes sont trop difficiles à régler et peuvent devenir toxiques, surtout sur un terrain déséquilibré et affaibli.
Pour les remplacer, je vous propose ce petit “secret” de phytothérapie : procurez-vous 250 g d’acore odorant (Acorus calamus) dans une herboristerie ou une pharmacie (au besoin sur commande). Cette racine, qui ressemble à de la réglisse, vous sera fournie coupée en petits morceaux de la taille d’une demi-noisette. Son mode d’emploi est très simple : mâchez pendant 10 minutes un petit morceau de cette plante, chaque fois que vous avez envie de fumer… C’est vraiment très efficace (et le goût, sans être excellent, est tout à fait tolérable).
Je ne vous donne pas cette recommandation seulement pour vous mettre à l’abri des “dangers du tabac”, mais surtout pour dépolluer votre corps et lui redonner le “souffle” nécessaire à la mobilisation de vos forces d’autoguérison. Donc, pendant votre période de sevrage, pensez à prendre chaque jour deux tasses de mon “mélange” spécial détox que vous trouverez dans le chapitre consacré à l’outil de santé n° 31. Un corps bien drainé, désintoxiqué et dépollué est 100 % disponible pour accueillir toutes les nouvelles énergies de guérison.

3. N’utilisez pas d’antimites, de bougies d’ambiance ou de parfums d’intérieur chimiques

Les excès du progrès ont terriblement allongé la liste des “pollutions cellulaires” sournoises. Tous ces produits en font partie, qu’il s’agisse d’antimites à base de naphtaline, de parfums d’intérieur et de blocs nettoyants pour les WC ou les chasses d’eau 100 % chimiques, ou de bougies parfumées sans parfums naturels.

Certains produits d’importation venant de pays de l’Est ou d’Orient contiennent même des “dérivés d’arsenic”, à faibles doses légalement tolérées (!), mais que je considère personnellement comme très toxiques. Ces substances chimiques ne s’éliminent pas, elles se “cumulent” à court terme pour devenir toxiques à moyen terme.

Soyez donc vigilant. Lisez bien les étiquettes des produits, jetez tout ce qui vous semble suspect et purifiez votre maison avec de l’encens naturel ou des huiles essentielles en diffusion (choisissez-les pures et bio de préférence) : lavande, thym, romarin, eucalyptus… Et n’oubliez pas le plus simple des gestes : aérez copieusement plusieurs fois par jour les pièces d’habitat et de travail.

4. Supprimez les “colorations pour cheveux”, les déodorants chimiques et… tous les plats en aluminium

Ces trois recommandations semblent très éloignées. Elles ont pourtant un point commun: ce sont des sources importantes de pollution interne, notamment à cause de leurs molécules chimiques et de leurs métaux lourds et légers. Leurs méfaits sont peu connus, et pourtant redoutables pour notre santé cellulaire !

Les “colorations” chimiques pour cheveux contiennent du parabène, de la résorcine, de l’ammoniaque… L’effet cumulé de toutes ces molécules toxiques, en contact avec notre cuir chevelu, est une véritable “bombe à retardement”. Si vous voulez mettre toutes les chances de guérison de votre côté, faites l’effort de renoncer aux colorations dites “définitives” ou “permanentes” pendant quelques mois (6 à 12). Cela vous demandera peut-être un véritable effort de renoncer à un certain plaisir esthétique, mais cet effort sera vraiment payant.

Les teintures vendues en magasins de diététiques sont “allégées” en substances chimiques mais pas totalement dénuées de molécules toxiques (à l’exception d’une ou deux marques européennes vraiment 100 % naturelles mais peu “couvrantes” pour les cheveux blancs). Elles ne permettent donc pas de régler le problème.

Quant au henné, si vous désirez l’utiliser, choisissez uniquement un produit vendu en magasin de diététique ou en pharmacie. Certains hennés dits “naturels”, vendus sur les marchés ou dans les magasins ethniques, sont frauduleusement renforcés par des fixateurs au plomb, extrêmement polluants et toxiques !

Mêmes remarques générales pour les déodorants chimiques, et même les déodorants “naturels ET chimiques”. C’est une tendance très mode pour les marketeurs peu scrupuleux : mélanger les extraits de plantes et les polluants. Les molécules toxiques sont ici différentes (il s’agit principalement de tous les dérivés de l’aluminium), mais la pollution et l’affaiblissement cellulaire sont tout de même au rendez-vous.

Transpirer est naturel et indispensable, notamment pour la régulation thermique et le drainage de l’organisme. Ne bloquez jamais vos processus de transpiration avec des “antitranspirants”. Utilisez simplement des lingettes pour bébé ou parfumées naturellement, cinq ou six fois par jour. Confort et meilleure santé assurés.

Dernier volet de la pollution par les métaux toxiques, lourds et légers : les plats et ustensiles de cuisine en aluminium. Là encore le principe de précaution est indispensable : de nombreuses études semblent établir une forte corrélation entre certains ions aluminium en excès dans notre cerveau et les maladies cérébrales dégénératives (maladie d’Alzheimer en tête), alors que d’autres travaux, moins nombreux, sont contradictoires. N’attendez pas de savoir qui a raison ou tort ! Protégez impérativement votre santé en optant pour l’Inox, la fonte émaillée ou le cuivre.

5. Consultez votre dentiste

Débutez, dès que vous le pouvez, votre programme de Deltamédecine par une courte visite chez votre dentiste. Caries, kystes, granulomes, amalgames anciens (pollution par le mercure), infections microbiennes, mycoses… sont les ennemis jurés de votre santé cellulaire. Demandez un examen attentif et un “panoramique dentaire” de qualité.

Attention : la mauvaise santé dentaire ne concerne pas seulement la bouche. Elle peut polluer (et même détruire à très long terme) certains organes du corps, en commençant par le cœur ! (Les bactéries des granulomes dentaires migrent dans le sang et atteignent les valves cardiaques qu’elles “rongent” progressivement.)

6. Consultez un ostéopathe

L’observation prouve que les stress répétés de la vie quotidienne et le stress de la maladie se cumulent pour générer de multiples tensions organiques, musculaires et nerveuses. Bien sûr, les outils de la Delta-respiration et de la Delta-relaxation ont été créés pour cibler ces problèmes. Mais vous gagnerez du temps sur la maladie en faisant également un chek-up ostéopathique chez un professionnel (réputé et dûment diplômé). Pour choisir votre thérapeute, tenez compte des critères lucides de sélection développés dans le lien bibliographie .

J’ai une très bonne expérience de ce réflexe-santé et de très bons retours de tous mes patients. Des fascias libres et des chaînes musculaires souples font des organes “heureux” : plus forts, moins “spasmés” et donc plus aptes à métaboliser les toxines, à neutraliser les pollutions et à dominer les cellules anormales.

7. Avec tous les appareils électriques, appliquez l’indispensable “principe de précaution” !

J’ai certains amis physiciens avec lesquels je suis resté en relation depuis le début de mes études. Ces scientifiques sont formels : le principe de précaution doit s’appliquer avec tous les appareils électriques ou électroniques qui émettent des “ondes” ou en reçoivent !

Voici les conseils pratiques à appliquer au quotidien pour limiter les risques liés à l’utilisation de ces appareils :

  • 1. N’utilisez jamais votre téléphone portable sans oreillette filaire (et non blue-tooth). Utilisez-le a minima dans votre véhicule, car l’habitacle d’une voiture constitue une sorte de “cage de Faraday” qui emprisonne les ondes nocives.
    2. Dans votre “espace de sommeil ou de détente”, ne laissez aucun appareil électronique branché, ni même en veille. Ce conseil est également valable pour les ondes Wi-Fi émises par toutes les box qui fournissent les accès Internet.
    3. Vous pouvez utiliser un four à micro-ondes pour réchauffer des aliments, mais pas pour les cuire. Dans tous les cas, ne dépassez pas 600 W de puissance (vous ne perdrez que quelques secondes !) et attendez quelques minutes avant de déguster votre plat.
    N’utilisez jamais votre four à micro-ondes pour décongeler les aliments. Laissez-les plutôt décongeler à température ambiante en les sortant du congélateur la veille, ou le matin pour le soir… c’est plus doux pour leurs molécules ! En effet, plus un aliment est rapidement décongelé, chauffé ou cuit, plus son organisation moléculaire est violemment “agitée”, et parfois irrémédiablement transformée. Ces modifications de structure de l’aliment sont progressivement affaiblissantes pour tous nos organes de digestion et d’assimilation.

8. Marchez !

Si votre vie vous le permet, la meilleure activité physique pour renforcer toutes vos énergies d’autoguérison est… la marche ! Facile à pratiquer, elle s’adapte à toutes les conditions physiques. Voici un programme “idéal” : tout d’abord, pendant 15 minutes, marchez calmement, à un rythme de promenade ; puis, durant les 15 minutes suivantes, marchez le plus rapidement possible. Enfin, pendant les 15 dernières minutes, adoptez une allure moyenne, soutenue mais sans excès.

En marchant, respirez toujours par le nez en rythmant vos pas à la cadence de votre souffle : un, deux, trois pas, j’inspire ; un, deux, trois pas j’expire… Essayez de ne pas “penser” ! Concentrez-vous sur votre respiration et sur l’instant présent en observant avec attention ce qui vous entoure et en écoutant les sons environnants.

Le cadre idéal est, bien sûr, la nature. Si vous vivez en ville, vous pouvez marcher dans un parc ou un jardin public. De temps en temps, arrêtez-vous pour “toucher” la nature : choisissez un arbre fort et droit, puis posez vos mains sur son tronc en fermant les yeux ; concentrez-vous sur sa force et sa puissance ; au besoin, demandez-lui de soutenir vos énergies de guérison. C’est un acte symbolique, bien sûr, mais sa portée psychosomatique positive pourrait dépasser vos espérances.

9. Respectez ce que vous êtes !

Ce respect est “simplement essentiel” ! Voici quelques petites idées clés, afin de vous aider à entretenir votre santé, physique et morale, au quotidien.

  • 1. Mieux respirer c’est mieux guérir : faites souvent des pauses de Delta-respiration.
    2. Bien manger, c’est bien guérir : les aliments construisent votre corps ; réapprivoisez-les et… cuisinez-les vous-même si vous le pouvez !
    3. Bien mâcher, c’est mieux guérir : accordez-vous progressivement ce petit temps de santé, si simple et si efficace.
    4. Avant de militer pour l’écologie planétaire, pensez à votre propre “écologie cellulaire”. Ne l’oubliez plus jamais : votre corps est votre première planète ! Alors, ne vous laissez plus polluer par les aliments industriels trop raffinés, trop chimiques, trop transformés, trop antisanté. Ne vous laissez plus convaincre par les promesses marketing irrespectueuses… Avec un peu de bon sens, elles sont faciles à repérer. Personnellement, j’ai recours à un “truc” infaillible : plus je vois de publicité à propos d’un produit, moins je l’achète !
    5. Essayez de ne pas tricher avec vous-même : à vouloir paraître ce que l’on n’est pas réellement, on consomme de grandes quantités d’énergie interne, nerveuse et émotionnelle. En outre, ce genre d’attitude attire des personnes qui ne sont pas réellement “faites pour nous”, et avec lesquelles vous ne pouvez pas entretenir des relations humaines “justes et bénéfiques”.
    6. Essayez de ne pas tricher avec les autres : les mensonges et les dissimulations, tout comme les critiques portant sur les personnes absentes, nous reviennent toujours, tels des boomerangs stressants et affaiblissants. Cela nourrit les porte-à-faux, les conflits inutiles, et les risques de dévalorisation. Alors offrezvous un peu de Delta-conscience !
    7. Enfin, essayez de ne pas vivre au-dessus de vos moyens. C’est l’un des grands pièges de notre société de consommation, et l’une de ses plus grandes sources de stress. Alors décidez, pour quelques mois, de résister à la tentation du “tout consommable, renouvelable et jetable”.
    Vous parviendrez ainsi à assainir votre situation matérielle et relationnelle. Votre santé peut en dépendre. Cela mérite vraiment de petits efforts sur soi. De belles prises de conscience positives et souriantes peuvent même venir dynamiser votre motivation globale et vos énergies de guérison.

10. Ce chemin vers la guérison, parcourez-le d’abord pour vous-même !

Enfin, une dernière question et un dernier conseil de santé, qui mériteraient peut-être une première place dans ce chapitre, voire dans ce livre : Vouloir guérir ? Pouvoir guérir ? Magnifique ! Mais pourquoi ? Pour qui ?… Je ne peux vous aider directement que pour cette dernière question. À l’expérience, sachez qu’il faut absolument que ce soit avant tout : pour Vous !

Si vous voulez gagner ce défi de vie (guérir !) et devenir plus fort (et donc plus heureux !) il faut que vous preniez conscience d’une réalité essentielle : vous êtes le seul propriétaire de votre terrain (biologique, mental, moral) avec ses faiblesses (maladies), mais aussi avec toutes ses forces (énergies de guérison).

Personne ne peut partager votre souffrance physique ou morale. Personne ne peut “porter” la maladie d’un autre être humain (même s’il l’aime à la folie). La maladie est une mauvaise herbe dont les racines ont poussé dans “votre” terrain, pas dans celui du voisin. Beaucoup de personnes (équipe médicale, parents, amis…) peuvent vous aider à “l’arracher”. C’est la magie de la compétence et de la fraternité humaine. Mais l’origine, l’histoire, l’aventure de votre maladie et de votre guérison vous appartiennent. À vous et à vous seul ! Si vous le comprenez et si vous l’acceptez, vous en tirerez une incroyable force.

Cela nous ramène à la première question : pourquoi guérir ?

Elle peut sembler stupide, indécente, voire irrespectueuse face à votre souffrance, tant la réponse paraît évidente : vous voulez guérir pour retrouver la santé et pouvoir vivre. Juste vivre, en étant pleinement vivant !

Certes, mais (j’insiste) : que voudrez-vous vraiment faire de cette santé retrouvée ? Sous cette forme, la question devient fondamentale et appelle une réponse très personnelle qui vous aidera à parcourir plus vite le chemin de cette guérison tant espérée. Je voudrais pouvoir vous aider une dernière fois, en vous révélant une pensée très importante : on ne peut pas résoudre un problème en conservant l’état d’esprit qui l’a créé ! Quelque chose doit changer en vous pour vous permettre de découvrir de nouvelles réponses et de nouvelles voies émotionnelles et relationnelles.

C’est valable dans d’innombrables domaines, et tout particulièrement dans celui des divers cancers. Alors, pour que votre motivation de guérison soit totale (totalement “activée”, totalement efficace), considérez chaque jour votre vie avec douceur, mais aussi lucidité. Ne gardez pas vos yeux fixés sur ce que vous voudriez que soit votre existence, ni sur ce qu’elle serait si vous parveniez à guérir. Regardez sincèrement ce qu’est votre “contexte de vie” quotidien, ce qu’il est vraiment, d’où il vient et où il va… Considérez, avec le plus de lucidité possible, votre “rôle d’humain”. Essayez de dépasser le déni et l’illusion, afin que votre “volonté de guérir” ne reste pas, elle aussi, bloquée à l’état de simple rêve.

Ainsi, les sources de tensions, de pressions ne manquent pas : un métier très (trop) stressant ; une relation de couple très (trop) déséquilibrée ou violente ; un rapport aux parents très (trop) conflictuel ; une relation avec vos propres enfants insatisfaisante ; des frustrations, des souffrances, des énergies environnantes intolérables…

Vous ne pouvez pas (et ne devez surtout pas) tout changer ! Mais vous pouvez essayer de trouver les “Delta-changements de vie” qui provoqueront un salutaire “Delta-changement d’état d’esprit”.

C’est suffisant ! Croyez-en mon expérience, c’est amplement suffisant pour vous aider à initier la “déconstruction” de votre maladie, tout en donnant un vrai sens, bien réel et non “rêvé”, aux mots désir, espoir, motivation, courage… Des mots que vous devez vraiment faire exister en vous, pour pouvoir les colorer d’une énergie très précieuse : la joie ! Joie de vous sentir, de vous “voir guérir”. Cette joie vous aidera à retrouver progressivement “les joies” d’une vie normale.

Si vous parvenez à vous “voir guéri” et à projeter cette certitude dans des projets de vie plus positifs qui vous correspondent davantage, toutes vos énergies de guérison en seront renforcées et se mettront plus rapidement en mouvement.

Alors, pensez-y, ici et maintenant ! Commencez à réfléchir à cette question fondamentale : que vais-je faire de ma guérison ? Y répondre, avec simplicité et lucidité, c’est crier à la face du monde (de votre monde) : “Oui, je veux guérir !” Et votre inconscient (soulagé par votre nouvelle maturité) entendra : “Oui, je peux guérir !”

1er (de 10) trucs pour une perte de poids définitive!


S’investir dans une remise en forme basé sur une meilleure performance physique (Mesurable!)

Le corps humain est une merveilleuse machine qui désire se ‘maintenir’ selon vos besoins et selon ce que vous l’obligé a faire.

Par exemple, si vous lui imposé un programme d’exercice physique, celui-ci détectera que votre work-out a été exigeant et fera en sorte de réparer vos fibres musculaires et de produire de l’énergie supplémentaire en vue de le préparer a rencontré le même défi avec plus de facilité la prochaine fois.)

Certes, ce défi doit être quand même régulier pour que celui-ci juge nécessaire de ‘upgradé’ votre machine. Vous allez donc devoir usé de consistance dans votre programme de mise en forme! Cela veut simplement dire que : Vos entrainement devront être réguliers et plus votre corps travaillera a augmenté votre force musculaire.

Ce travail de réparation exige de l’énergie! Donc un surplus de calorie sera nécessaire a ‘bâtir’ plus de muscle. Vous verrez après quelques semaines de gym que tout sera beaucoup plus facile! Il sera donc important de ‘stimulé’ vos muscles pour ‘maintenir’ ou créer davantage de masse musculaire. Si tout ce que vous faites est de conduire au travail et vous asseoir devant la télé. Vos muscles auront un minimum d’endurance ou de force.

Les besoins énergétiques ce crée a partir de la demande que l’on fait à notre corps, si vous ne lui demandé rien, il ne fera rien (Exactement comme un enfant! Lol)

Si, d’un autre coté vous marché toujours le même 30 minutes par jour, tout les jours, celui-ci se maintiendra la! Pas plus et pas moins. Bien sur que la dépense énergétique sera la! (Exemple: 200 calories en 45 minutes) le stimulus musculaire aussi! C’est très bien! Mais rappelez-vous que si ca devient facile, votre corps en restera la. Il faut continuellement faire un stimulus a notre corps (Pensez a un enfant, si vous ne lui demandez pas plus, il en fera pas plus!)

Alors si vous voulez que votre corps produise de l’énergie supplémentaire, vous allez devoir ‘cranker’ le volume et ceci régulièrement et cette démarche produira une augmentation de votre métabolisme. Le corps en constant stimulus deviendra plus performant et vous ressentirez le petit ‘buzz’ de cette énergie produite.

Cette énergie nous donne le gout de sautillez sur place…. Et ca aussi sa brule des calories! Alors si vous hésitez encore a vous remettre en forme et que vous voulez simplement soustraire vos calories, vous, vous privez d’un magnifique petit ‘buzz’ drug free!

Le 2ieme trucs dans 15 jours!!