Category Archives for "santé"

Les marathons. Pourquoi courir endommage notre santé.

Courir un marathon. Est-ce une folle idée ou

est-ce un accomplissement de soi ?

Pour quelles raisons fait-on un marathon ? Un accomplissement personnel mais est-ce une atteinte à notre santé ?

Nous, les humains avons du mal a analyser une situation dans son ensemble ! On veut courir un marathon pour notre besoin personnel d’accomplissement sans même se demander quels sont les dangers à long terme de ce genre d’activité. On a un grand besoin de se sentir au contrôle de notre vie en domptant l’animal en nous en démontrant que le WILL POWER domine la bête. Courir est une activité facile à réaliser et donne un sentiment d’euphorie ! Mais on oublie certains faits qui impactent le fin équilibre de nos hormones, use prématurément nos articulations et impacte directement notre santé en diminuant considérablement notre système immunitaire.

Le Dr. Jade Teta vous explique que les marathons sont nocif pour la santé

Un marathon, pour ou contre ?

Cet article ne s’adresse pas aux athlètes. Et si vous avez un entraineur, celui-ci, je présume, connait les rudiments et vous aura pris en charge de façon à vous permettre de vous dépassé, en, je l’espère, vous aura informé du pour et du contre d’une activité aussi exigeante. Cet article s’adresse principalement aux individus qui veulent connaitre si les bienfaits de faire des marathons est une bonne ou une mauvaise chose.

Voilà les 5 raisons qui semble être contradictoires aux bienfaits de courir un marathon. Plus loin dans l’article plusieurs autres raisons pour lesquels explorer d’autres avenues qu’un marathon serait une idée géniale pour maximisé votre santé et maximisé la perte des kilos encore plus facilement.

Maximiser notre santé en courant ou une future atteinte à notre qualité de vie ?

Mais comment peut-on savoir si notre démarche est bonne ou mauvaise ? En faite il faut faire un choix et ceci sans même le faire consciemment. On doit mettre notre santé ou notre qualité de vie en premier ! Pour ma part, je prône une santé maximale pour vieillir en ayant une qualité de vie qui nous permet de prendre soin de nos projets de vie.

1) Courir devrais être une activité qui devrait être tenue au minimum! Mais pourquoi?

Courir est une chose facile à faire sans avoir besoin de trop penser, on enfile nos espadrilles et on se précipite dehors et ajustant notre montre POLAR comme si nous fessions le combat à nos calories. On vise le 300 ou même le 500, mais est-ce vraiment une méthode efficace ? En faite, non, ce n'est pas la meilleure et je m’explique ! 

N’importe quelle activité strictement cardio-vasculaire permet à notre corps de s’adapter qui en retour, deviendra plus efficace et celui-ci réduira le nombre de calories qu’il utilise pour faire la même activité jour après jour. Nous nommons cette fonction: l’adaptation métabolique.

Sachez que courir est une activité catabolique (détruit le muscle) contrairement à la musculation (anabolique) qui elle prône l’augmentation de la masse musculaire) en quelques mots, courir détruit le muscle et de deux, ralenti quelque peu notre métabolisme qui devient plus éco énergétique et donc sauvera des calories (Compensation métabolique) (5) https://www.t-nation.com/training/regular-cardio-will-make-you-fat

Dr. Jade Teta explique que trop ou pas assez d’exercice a un impact sur votre thyroïde/votre métabolisme

2)Souffrir de malaises cardiaques?

Écouter notre WILL POWER plutôt que d’écouter notre cœur. Si vous suivez les actualités, vous savez donc que beaucoup de marathoniens ont des séquelles de problèmes cardiaques et que même les études ne s’en cachent pas ! Il semble, par contre, affecter plus les hommes que les femmes. Des signes de fatigue ou de grande lassitude ou d’écœurantite sont des signes que nous devons écouter. Se reposer en cas de malaise devrait vous aligner avec votre santé. D’autres études démontrent que la plupart des malaises cardiaques se passent au dernier 25% de la course et même deux heures après. L’étude dit aussi que les 'murmures' au cœur peuvent être décelés par votre médecin. Une visite chez votre docteur pourrait être un bon prétexte pour vous assurez que vous être dans la meilleure santé possible. 

(1) https://www.forbes.com/sites/davidkroll/2014/04/15/why-do-healthy-people-die-running-marathons/#57759e951363

3)Les soins médicaux moins disponibles durant des larges événements

Ceux qui souffrent de problèmes cardiaques dans ses événements de ses envergures sont aux prises avec des rues barrées, des détours de toute sorte pour se rendre à l’hôpital et on plus de chance d’être pris en charge plus tard que plus tôt. Quelque peu décourageant si on considère le temps d’attente dans les urgences du Québec.

(3) http://time.com/4736467/marathons-running-heart-attack/

4)Pollution urbaine, grand danger pour la santé humaine.

On oublie combien l’oxydation causée par l’utilisation de l’énergie dans notre corps est préjudiciable à notre santé, à notre cœur et même à nos poumons ! Mais il n’y a pas que nos cellules qui produisent du CO2, les villes où sont courus les marathons sont une grande source de pollution. (Saviez-vous que la pollution que l’on respire est une cause plus en plus grandissante d’ACV ? Préserver votre santé pour des expéditions dans la nature avec des ami(e)s et éviter les villes qui vous obligent a respirer la pollution.

(4) http://www.runnersworld.com/rt-web-exclusive/polluted-runs

(5) https://www.theguardian.com/science/2016/jun/09/air-pollution-now-major-contributor-to-stroke 

5) L’exercice de longue durée, nocif pour une meilleure santé

L’exercice de plus d’une heure fait monter le taux de cortisol (Un niveau de cortisol élevé diminue l'hormone thyroïdienne) et produit des hauts niveaux d’oxydation, d’inflammation et augmente, en plus, de possibles dommages au cœur et diminue notre système immunitaire ! En effet, le Dr Mercola explique que trop de cardio causent sept fois plus de problèmes cardiaques ! Un pensé y bien. (6) surtout si vous ne respectez pas les phases de 'repos' et que vous allez courir quand même quand vous êtes déjà épuisé. Une autre étude de 2012 démontre un manque d’enzyme cardiaque après un marathon qui augmente le taux de 'plaquette' qui s’agglutine et qui peuvent formé des caillots sanguins.

(6) http://fitness.mercola.com/sites/fitness/archive/2012/06/01/long-cardio-workout-dangers.aspx

Pas de marathon = pas de médailles ! Mais comment peut-on exhibé notre fierté ?

En conclusion. Pour maximiser votre santé, planifier des exercices ou la soustraction de calories n’est pas le but ! Le plaisir de sortir pour respirer le grand air et d’éviter le stress devrait plutôt être mis à l’ordre du jour! Je vous avoue que marcher dans la nature à l'aide de bâtons de randonnée permet au corps entier de travailler et retire le stress sur les genoux ! Une pierre, deux coups ! De par ce fait, vous brûlerez davantage de calories, vous aurez engagé des micros muscles, augmenter votre niveau d’oxygénation, augmenter le nombre de neurotransmetteurs, mobilisé des idées sereines et paisibles et aurez des souvenirs inoubliables en photos et partagés entre amis de nouveaux endroits. 

Vous aurez même pris le temps de regardé quelques pics bois ou petits écureuils que vous n’auriez pas vus en essayant de ne pas vous fouler une cheville en évitant un automobiliste distrait à la ville ! Vous désirez avoir un défi de plus ? Munissez-vous d’un sac à dos et préparez-vous un petit lunch santé et un deux litres d’eau qui fera plus de poids et vous désaltéra tout à la fois.

Alors évité la pollution des villes pour vous entrainé et oublier votre machin comptes calories à la maison.

Pour les exercices du milieu de la semaine, ou les fins de semaine moins disponibles pour faire du sport acheter vous un podomètre et comptez plutôt les pas que vous aurez faits et pour atteindre le nombre magique du 10 000 pas achetez-vous une trampoline qui est l’exercice numéro un qui tonifiera tous les muscles et micro muscle de votre corps en combattant la gravité et finissez le nombre de pas en sautant pour atteindre le 10 000 pas:) si vous suivez Krisbeatcancer.com vous saurez alors que durant le traitement naturel de son cancer, le trampoline était l’exercice #1 par excellence !

Sachez que la musculation devrait avoir priorité sur le cardio et que les exercices à haute intensité de courte durée devraient être privilégiés.

Si votre but est de réduire votre masse adipeuse, je vous propose aussi de lire mon e-book sur les 5 aliments les plus thermogéniques

Si vous désirez maximisée la perte de poids sachez qu’en consultation, j’ai une gamme de produits qui visent de maximisé la perte de poids !

Thermo-EFx™ caps (60 caps) 38 $

EndoTrim™ caps (120 caps) 62 $

Carnitine Synergy™ caps (120 caps) 69 $

Informations supplémentaires

Un marathon impactera votre santé plus longtemps que la durée de l’événement

En tant que naturopathe qui travaille avec mes clients pour maximiser leur santé et après le foudroyant accident vasculaire de mon époux, j’ai, avec une douleur encore présente au fond du cœur, réaligné mes buts de vie et la qualité de ma vie est maintenant en lien direct avec une santé maximale et chacun des petits 'bobos' n’est plus laissé sans attention.

Faire du sport est bon pour la santé, mais...

Maximiser sa santé ? C’est quoi au juste ? En fait faire du sport est sain pour la santé. Toutes les études du monde entier le prouvent. Comme dormir aussi ! Les études prouvent aussi qu’une nuit de 7 à 8 heures est dans la norme pour régénérer notre corps. Alors si faire du sport et dormir est bon, quand est-ce don mauvais de faire du sport ou de dormir ? Tout est une question d’optique mais il faut d'abords le savoir!

Il faut gardé notre but bien aligné avec les bienfaits pour maximisé notre santé. Faire des sports extrêmes ou trop dormir est nocif pour la santé, mais comme je disais tout est une question d’optique.

Sur ce, bonne santé

La santé de vos bactéries intestinales impacte votre poids

Comment est-ce que la santé de vos bactéries intestinales

impacte votre poids

Une femme m’a dit durant une consultation « J’ai lu quelque part qu’un régime riche en matières grasses peut endommager vos bactéries intestinales et favoriser le gain de poids », « Devrais-je me préoccuper si je mange un régime riche en matières grasses? » (1)


Il est très vrai que ce que vous mangez affecte vos bactéries intestinales, pour le meilleur et pour le pire, et les changements des bactéries intestinales ou microbiomes jouent un impact sur votre poids. En effet, certaines études démontrent que les régimes riches en mauvaises matières grasses peuvent affecter négativement votre flore intestinale et favoriser l’inflammation et le gain de poids. (2)


Cependant, il est important de noter que le type de graisse que vous mangez importe! La plupart de ces études sont axées sur les régimes qui intègrent des niveaux élevés d’huiles végétales omega-6 inflammatoires et raffinées comme l’huile de soja (3)

Les graisses polyinsaturées provenant du soja, du canola et d’autres huiles de graines sont inflammatoires. Évitez-les si vous voulez être en meilleure santé. Même si vous consommez des graisses oméga-3 tout en consommant ces huiles inflammatoires, vous ne serez pas en mesure de récolter les bénéfices des bons gras gras (4).


La plupart de l’histoire humaine, nous avons consommé un taux beaucoup plus élevé de graisses oméga-3 en graisses oméga-6. (5)


Les aliments sauvages, comme le bœuf fourragé et les poissons sauvages, constituent une excellente source d’oméga-3, mais ces aliments ne constituent pas une grande partie de notre alimentation moderne. Malheureusement, les animaux cultivés en usine qui constituent une grande partie de notre alimentation moderne n’ont presque aucune graisse oméga3.


Les vastes quantités de graisse oméga-6 dans notre alimentation contribuent aux maladies cardiaques, au diabète et au cancer.(6)

Les études relient également la consommation élevée de graisse oméga-6 à la dépression, le suicide et d’autres problèmes majeurs de santé en raison d’une inflammation accrue.(7)


Pour inverser ces problèmes et d’autres problèmes et créer une santé optimale, remplacer ces graisses omega-6 dommageables par des aliments sains - comme l’huile de coco, les avocats, le beurre bio, le poisson riche en oméga-3 et l’huile d’olive extra-vierge.


Fait intéressant, lorsque l’on regarde les études qui utilisent les graisses oméga-3 saines et anti-inflammatoires, on voit juste l’effet inverse. (8)

Ces graisses saines favorisent des bactéries intestinales plus saines, des niveaux inférieurs d’inflammation et une augmentation de la perte de poids.


Il faut comprendre que les types de graisse que nous mangeons sont importants. Les mauvaises graisses augmentent l’inflammation, favorisent la croissance de mauvaises bactéries et créent une résistance à la perte de poids. Les bons gras eux, diminuent l’inflammation et aident à la perte de poids.

Pourquoi la santé intestinale est-elle si importante?


La santé intestinale optimale est devenue une priorité dans la santé du 21e siècle. Le fait d’avoir trop de mauvaises bactéries dans l’intestin a été lié à de nombreux problèmes - y compris l’autisme, l’obésité, le diabète, les allergies, l’auto-immunité, la dépression, le cancer, les maladies cardiaques, la fibromyalgie, l’eczéma et l’asthme. Les liens entre les maladies chroniques et un microbiome déséquilibré (ou bactéries intestinales) continuent de croître chaque jour. (9)


Beaucoup de scientifiques ont commencé à se référer à l’intestin comme notre deuxième cerveau, une idée qui se reflète dans des livres étonnants comme The Good Gut, Brainmaker, The Microbiome Solution et The Gut Balance Revolution.


Avoir un intestin sain devrait être important dans nos priorités d’une meilleure santé et si vous êtes agacé par un peu de ballonnements ou de brûlures d’estomac cela devrait plus que jamais vous donner des indices sur votre santé et augmenter la priorité à toute votre santé. C’est pourquoi je commence presque toujours à traiter les problèmes de santé chroniques de mes patients en apportant un soutien aux bonnes bactéries intestinales en premier.


Je crois que vous pouvez commencer à comprendre l’importance de la santé intestinale lorsque vous considérez qu’il y a plus de 500 espèces et trois livres de bactéries dans votre intestin. Il y a des trillions de bactéries dans votre intestin, et elles contiennent collectivement au moins 100 fois plus de gènes que vous. L’ADN bactérien dans votre intestin dépasse de 100% votre propre ADN. Vous avez environ 20 000 gènes, mais il existe 2 000 000 (ou plus) de gènes bactériens!


Au total, votre intestin est une énorme usine de produits chimiques qui aide à digérer les aliments, à produire des vitamines, à réguler les hormones, à excréter des toxines, à produire des composés cicatrisants et à garder votre intestin en bonne santé.(10)


La santé intestinale pourrait être définie comme le maitre suprême de la digestion, l’absorption et l’assimilation optimales des aliments. Mais c’est un gros travail qui dépend de nombreux autres facteurs. Par exemple, les bactéries dans votre intestin sont comme une forêt tropicale - un écosystème diversifié et interdépendant. Ils doivent être en équilibre pour que vous soyez en bonne santé.


Trop de mauvaises bactéries (comme les parasites, les levures ou les mauvaises bactéries) ou pas assez des bons (comme le Lactobacillus ou les Bifidobactéries), peuvent entraîner des dommages sérieux à votre santé.


L’équilibre intestinal optimal commence avec votre alimentation, ce qui affecte directement cet équilibre. Vous voulez manger un régime avec beaucoup de fibres, des protéines saines et des graisses saines. (11)

Les bonnes graisses y compris les graisses oméga 3 et les graisses mono-insaturées - comme l’huile d’olive extra vierge, les avocats ou les amandes - améliorent la flore intestinale saine, tandis que les graisses inflammatoires, comme les huiles végétales oméga 6, favorisent la croissance de mauvaises bactéries qui provoquent un gain de poids et les maladies.


Même l’obésité a été liée à des changements dans notre écosystème intestinal, résultant d’une prise d’oméga 6 inflammatoire et pas assez d’oméga 3 anti-inflammatoires. De mauvaises bactéries produisent des toxines appelées lipopolysacchardies (LPS) qui déclenchent une inflammation, une résistance à l’insuline ou un prédiabète et, par conséquent, favorisent le gain de poids.(12) 


Même l’obésité a été liée à des changements dans notre écosystème intestinal, résultant d’une prise d’oméga 6 inflammatoire et pas assez d’oméga 3 anti-inflammatoires. De mauvaises bactéries produisent des toxines appelées lipopolysacchardies (LPS) qui déclenchent une inflammation, une résistance à l’insuline ou un prédiabète et, par conséquent, favorisent le gain de poids.(12) 

Le manque de sommeil et le stress chronique contribuent également au déséquilibre intestinal, en fait, votre flore intestine écoute et devient influencée par vos pensées et vos sentiments. Alors, assurez-vous d’avoir 7 à 8 heures de sommeil de qualité et n’oubliez pas de pratiquer quotidiennement vos activités préférées de réduction du stress.(13) 

8 façons d’optimiser la flore intestinale


La meilleure façon de cultiver une flore intestinale saine et de rendre vos intestins heureux commence avec votre alimentation. Voici 9 façons de développer une flore intestinale saine en commençant par votre prochaine fourchette:

1. Mangez des aliments entiers, non transformés et non raffinés. L’une des meilleures façons de maintenir la santé intestinale consiste à couper le sucre et les glucides raffinés et d’augmenter la consommation de FIBRES (PROBIOTIQUE) qui sont en quelques sortes la nourriture de vos bonnes bactéries dans votre intestin.


2. Faites que 75% de votre assiette soit des légumes et des aliments à base de plantes. Vos bactéries intestinales aiment vraiment ces aliments végétaux riches en fibres.


3. Mangez des bonnes graisses. Les bonnes graisses que nous avons mentionnées plus tôt (comme les graisses oméga-3 et les graisses mono insaturées, telles que l’huile d’olive vierge extra) aideront à diminuer l’inflammation, ce qui donnera aux bactéries intestinales la chance de s’épanouir.


4. Supplémentez-vous intelligemment. Au-delà des nombreux avantages (y compris la réduction de l’inflammation), les études constatent que les acides gras oméga-3 peuvent supporter une flore intestinale saine. Vous devriez certainement compléter avec une formule d’acides gras essentiels, si vous ne mangez pas régulièrement de poissons gras sauvages. Vous pouvez trouver des formules de qualité professionnelle durant mes consultations. Il faut aussi pensé à ajouter un bon complément probiotique. Cela aide à réduire l’inflammation intestinale tout en cultivant la santé et la croissance de bonnes bactéries. (14)


5. Ajoutez plus d’huile de noix de coco. Des études démontrent des avantages anti-inflammatoires et de perte de poids de l’ajout de triglycérides à chaîne moyenne ou d’huiles MCT. L’une de mes graisses préférées, l’huile de noix de coco et le beurre de noix de coco, contient ces fabuleux MCT qui sont utilisés pour l’énergie du cœur et du cerveau (15)


6. Retirer dès que possible les graisses inflammatoires comme les mauvaises graisses riches en oméga-6 inflammatoires comme les huiles végétales. Remplacez-les par des huiles plus saines, comme l’huile d’olive extra-vierge et l’huile de coco.

7. Ajouter des aliments riches en fibres. Les noix, les graines et une fibre spéciale appelée glucomannane fournissent des prés biotiques et alimentent nos bactéries saines.


8. Ajouter des aliments fermentés. La choucroute, le kimchi, le tempeh et le miso contiennent de bonnes quantités de probiotiques afin que vos insectes intestinaux sains puissent être fructueux et se multiplient.


Les recommandations ci-dessus ne sont pas des remèdes miracles. Ce sont les actions qui mènent à une fonction intestinale normalisée et à une meilleure flore intestinale grâce à une alimentation améliorée, une consommation accrue de fibres, des suppléments probiotiques quotidiens, l’utilisation de nutriments qui réparent le revêtement intestinal et la réduction des bactéries malins dans l’intestin avec des herbes ou des médicaments.(16)

Oui, les graisses inflammatoires vont certainement endommager vos bactéries intestinales. Mais les graisses claires, y compris les oméga-3 et l’huile d’olive extra-vierge combinées à un régime alimentaire complet et réel, peuvent réellement réparer votre intestin et même augmenter de bonnes bactéries.

Vous souhaitant santé et bonheur,

Références:

(1) https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC4239493/

(2) http://drhyman.com/blog/2012/03/01/time-for-an-oil-change/

(3) http://drhyman.com/blog/2014/09/08/saturated-fat-get-bad-rep/

(4) https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3144295/

(5) https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3076650/

(6) https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3335257/ http://drhyman.com/blog/2011/11/17/8-steps-to-reversing-diabesity/

http://drhyman.com/blog/2015/08/07/5-strategies-to-prevent-and-treat-cancer/

(7) https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/17401057 http://drhyman.com/blog/2012/01/27/inflammation-how-to-cool-the-fire-inside-you-thats-making-you-fat-and-diseased/

(8) http://drhyman.com/blog/2016/01/08/why-fat-doesnt-make-you-fat/

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3448089/

(9) https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC4425030/

http://drhyman.com/blog/2010/05/19/why-current-thinking-about-autism-is-completely-wrong/

(10) http://drhyman.com/blog/2010/05/19/is-there-toxic-waste-in-your-body-2/

(11) http://drhyman.com/blog/2015/12/31/hit-your-reset-button-to-make-2016-your-leanest-healthiest-self/

(12) http://drhyman.com/blog/2012/02/29/how-malnutrition-causes-obesity/

(13) http://drhyman.com/blog/2010/05/20/how-to-sleep-better-lose-weight-and-live-longer/

(14) http://onlinelibrary.wiley.com/doi/10.1002/lite.201500035/abstract

(15) https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/12634436

(a1) https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/9892589

Wolfgang, K et al. 1999 C-Reactive Protein, a Sensitive Marker of Inflammation Predicts Future Risk of Coronary Heart Disease in Initially Healthy Middle-Aged med. Circulation 99 (2) 237-242

(a2) Bradbury J 2011. Docosahexaenoic Acid (DHA): An ancient nutrient for the modern human brain. Nutrients 3 (5): 529-54

(a3) Freeman, MP, et al 2006. Omega-3 fatty acids: evidence basis for treatment and future research in psychiatry. Journal of Clinical Psychiatry 67 (12): 1954-1976. Review.

(a4) Mozaffarian D, Wu JH, 2011 Omega-3 fatty acids and cardiovascular disease: effects on risk factors, molecular pathways, and clinical events. Journal of the American College of Cardiology 58 (20): 2047-67


(a5) Mozaffarian D, Wu JH, 2011 Omega-3 fatty acids and cardiovascular disease: effects on risk factors, molecular pathways, and clinical events. Journal of the American College of Cardiology 58 (20): 2047-67

Le vrai et le faux du bienfait du vino!


Je ne suis probablement pas la seule à avoir vu les publicités avec grand étonnement de l’éducation sur l’alcool qui passe à la télé québécoise. Vous aussi sans doute?

La plupart des femmes que je rencontre en consultation m’avoue de prendre un petit ‘vino’ pour leur faire du bien au morale! Mais je dois leur avoué délicatement qu’un petit verre de vin détruit une bonne partie de leur effort pour quelques jours… Mais, de plus, ce petit remonte morale cause du dommage à la beauté de la peau!(2) de par son stress oxydatif! Et si on prévient le mal de tête avec un peu de Tylenol on ajoute au stress du foie et le stress dure, selon les études, (3) plusieurs jours après avoir terminé son verre! Imaginé si on en prends quotidiennement!

Il faut se l’avoué, en plein ras de marré de cancer, de maladie chronique, de diabète et du syndrome X mais aussi les femmes ont de plus en plus de difficulté à perdre du poids, il est un peu contradictoire qu l’ on trouve ‘acceptable’ un ou 2 petit vino pour relaxé! Et la publicité, vous en donne maintenant l’autorisation!

La publicité à la télé nous éduque que prendre 2 consommations par jour pour les femmes et 3 pour les hommes est acceptable pour notre…notre quoi au juste? Notre mieux-être! Mais qu’en est-il pour notre santé,notre foie et notre poids?… Sans compté la quantité indescriptibles de pesticides dans les vins non-bio (Eh oui!)

Il y a même un post sur Facebook qui dit que le vin ferait maigrir, rajeunirais ou bien d’autres qualités farfelue!

Pardonnez-moi mais la consommation de vin, surtout au souper va a l’encontre de notre santé.

Boire de l’alcool, a beaucoup d’impact sur la santé  mais un des impacts que je veux parler ici est la perte de poids. La hausse de l’insuline qui stocke avec grand plaisir les calories en trop sur l’heure du souper! Voir mon blog sur comment perdre du poids sans aller au gym

Une société d’État qui recommande à sa population une consommation de 10 à 15 verres par semaine ne nous responsabilise pas au niveau de notre santé. Nous ne parlons pas ici de recommandations liées à la consommation d’aliments sains et importants pour notre santé. En plus de ne pas être essentiel à la santé d’un individu, l’alcool est littéralement une toxine assimilable à une vitesse fulgurante qui nécessitera 12h à 24h avant d’être retirée du corps, et ce, non pas sans effort de notre foie. Selon moi, il ne devrait pas y avoir de recommandations qui ouvrent la porte à une consommation quasi quotidienne pour tout ce qui peut être nocif incluant le sucre ajouté, les drogues ou les gras trans par exemple.

Avec 7 calories par gramme, l’alcool participe aussi à accélérer un gain de poids ou à l’inverse à diminuer ou stopper les plus beaux efforts de perte de poids. Avec ces calories vides qui se comptent presque au double des calories provenant du sucre, il faut ajouter l’impact sur le foie. Cet organe est central dans le contrôle du poids d’une personne. C’est le foie qui permet au gras stocké dans votre corps de se transformer en sucre pour être brûlé en énergie. L’alcool monopolisera rapidement les ressources hépatiques, stoppant nette son action sur le gras.

Après tout, le foie reste un filtre important qui devra donc filtrer cette toxine majeure qu’est l’alcool.

Si votre santé, votre beauté ou votre perte de poids vous tient à coeur, il faut minimisé les boissons alcooliques à des occasions spéciales 🙂

http://www.globalhealingcenter.com/natural-health/dark-relationship-alcohol-and-liver/

(2)http://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S0369811401002449

(3)http://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S0369811401002358

 

Pouding au chocolat pour déjeuner


Pudding au chocolat pour le déjeuner

  • 3 c. à table de graines de chia (non moulues) *j’utilise les blanches
  • 1 c. à table de poudre de cacao (prenez la meilleure qualité que vous pouvez)
  • +/- 1 tasse de lait (j’utilise du lait d’amande régulier So Nice)
  1. Utilisez
    un pot assez grand avec couvercle, tel un pot Mason pour être en mesure de bien
    le secouer.
  2. Placez
    les graines de chia et la poudre de cacao et couvrir de lait. Mettez le
    couvercle et secouez. *Si je prépare le tout vers 19 :00, je le avant de me coucher.
  3. Le matin, avant d’ouvrir le pot, bien secouer.
  4. Dans un bol, versez votre préparation. *Personnellement,
    j’en mange environ la moitié et je mange le reste à ma pause 🙂

Vient ensuite la partie le fun. Ajoutez-y ce que vous voulez :

  • Du sucre d’érable ou du sirop d’érable (je prends mon sucre d’érable chez Costco)
  • Des noix grillées et hachées en morceaux. J’adore les pacanes!
  • Fruits au choix (j’aime beaucoup les bananes pour leur potassium)
  • Je mets environ 1 c. à table de grain de sarrasin préalablement trempé 12h et bien
    rincé

Gummies citron-gingembre


Gummies au thé vert, Citron et Gingembre

Ses petits oursons gélifiés ne sont pas seulement mignon mais ils sont remplis de frisons et de kick!

Voici les ingrédients

  • ¾ tasse / 180 ml eau froide
  • 5 cuillère a table de gélatine de de bœuf nourri à l’herbe  poudre de gélatine
  • ½ tasse de thé vert fort (J’utilise 4 de ses sacs)
  • 6 cuillère a table  jus de gingembre
  • ¼ tasse de jus de citron fraîchement pressé

Instructions

  1. GÉLATINE: Verser de l’eau dans un petit chaudron. Saupoudrer la gélatine sur l’eau et mettre de côté la surface
  2. INFUSER: Faire le thé en suivant les instructions. Enlevez les sachets de thé et mettre de côté la quantité, soit 1/2 tasse de thé filtré infusé
  3. DISSOUDRE: Ajouter le thé, le jus de gingembre et le jus de citron dans le petit chaudron avec la gélatine. Doucement chauffer et brasser jusqu’à ce que la gélatine soit d’une texture lisse. Ne pas sur-chauffer
  4. REFROIDIR: Vous pouvez verser le mélange de gélatine dans des petits moule en silicone ou bien dans un petit plat carré pour ensuite les découper à votre guise. Réfrigérer au moins deux heures avant d’essayer de les enlevez de leur moules

Notes

Ses petits ourson sont parfaits pour les saisons froides et pour soulager la gorge d’une irritation
Vous pouvez utilisé ce moule en silicone en forme de bonhomme de ginger bread,

Cela fait environ  20 bonbons aux gingembre

Combien vaut votre santé?


Vous êtes en pleine forme, prenez la vie à 100km/hr, aller au resto, amener les enfants faire du ski les week-end, aller à Walt Disney chaque année. Vous avez un emploi que vous aimez, ou peut-être plus ou moins. Vous payez les ‘bills’ et faites des dépôts dans votre REER à tout les mois et planifié aussi un voyage dans le sud. Tous ca, sont les choses que vous faites ou vous aspirez.

combien-vaut

Combien vaut votre santé? Ahhh No problemo, je suis en pleine forme!

Pendant ce temps, vous avez des brûlements d’estomac, des mauvaises grippes au moins 3 fois par an. Le petit dernier vous refile toujours sa grippe qui vient de la garderie! Vous avez toujours mal au ventre ou peut-être avez vous des gaz et des ballonnements. Vous avez mal au cou ou bien un point entre les omoplates!

question

Combien vaut votre santé?  Ahh, c’est rien de grave, je prends des Advils ou des Anti-acides et ca va passer

Peut-être, oubliez-vous les choses pour lesquelles vous étiez parti cherché, une fois rendus à l’épicerie? Votre mémoire vous fait défaut et vous oubliez même l’anniversaire de votre conjoint! Votre cholestérol et votre thyroïde sont médicamenté depuis quelques années et le pire, vous ne trouver pas le temps de faire de l’exercice et quand vous montez les marches au bureau… Vous le savez très bien, vous courrez après votre souffle!

Combien vaut votre santé? Ahh, je n’ai pas le temps…

Tout d’un coup sans prévenir, l’impensable arrive! Un de vos proches, votre conjoint(e) ou même vous-même êtes foudroyés par un malaise cardiaque ou votre médecin vous annonce que vous avez maintenant le diabète ou pire, le cancer!

doctor-generic-image

Combien vaut votre santé? Aurait peut-être fallu que je…

Votre médecin vous mets au repos forcé… Vous êtes face à l’assurance-emploi qui couvre ‘un peu’ les a côtés. 6 à 8 semaines avant d’avoir votre premier 450$ et vous êtes en retard de plus de 6 semaines pour payer les bills. Votre libido est une histoire du passé et maintenant votre conjoint(e) vous boude car elle ou il doit accomplir toutes les taches ménagères sans vous!

Combien vaut votre santé? Heu…….

Vos pilules pour le contrôle de votre diabète ou de votre cholestérol ont des effets secondaires terribles, maux de tête et mal de cœur et sueurs nocturnes avec en plus la bouche sèche tout le temps! A travers le retour au travail, vous ne cessez de pensé au vendredi, dès que le cadran du lundi matin sonne. Vous devenez stressé et vous évité maintenant vos ami(e)s pour essayer de récupéré  un brin! Votre conjoint ne vous reconnaît plus! Et même vos ami(e)s ne vous comprennent pas…

depressed

Combien vaut votre santé? Vous dites: Je ne sais pas par ou commencé….

En faite, votre santé est d’une valeur inestimable, vous êtes la seule personne a être en mesure de changé les choses. Vous n’êtes pas figurant dans une film qui défile devant vos yeux mais vous êtes l’acteur et le metteur et scène en même temps!

 La nouvelles question est: Comment prendre soin de ma santé?

SAVIEZ-VOUS?

Il y a maintenant des alternatives simples qui peuvent maximisé votre santé à tous les niveaux. Certes, si vous êtes déjà médicamenté par une médecin, SVP ne cessez pas vous-même votre médication! Mais sans doute, vous savez déjà que les médicaments remédie que temporairement les symptômes? Comme les Advils au 4 heures!

Si vous souffrez de brûlements d’estomac, sachez que votre digestion n’est pas optimale! Si vous prenez un anti-acide, saviez-vous que l’aluminium inclus dans le comprimé est toxique pour le corps et le cerveau?

Si vous avez mal au dos, prenez-vous quelques cachets d’Advils ou de Tylenol pour vous soulagez mais vous ignorez que les Advils est toxique pour le foie et baisse le glutathion vous rendant vulnérable au stress oxydatifs. (Avez vous pris le temps de lire les petits caractères sur l’étiquette?)

Si vous êtes fatigué parce que vous n’arrivez pas a trouvé le sommeil, vous prenez un produit liquide sur la tablette de votre pharmacie locale qui est rempli d’aspartame et de sucre, pourtant il y a une alternative simple et peu coûteuse qui pourrait en finir avec votre problème de sommeil.

Vous souffrez de période de sueurs intense durant la nuit, vous réveillant, coupant ainsi la phase profonde du sommeil qui vous permettrait de récupérer. Une approche naturopathique peut vous aidé a éliminé (avec votre collaboration) cette désagréable situation. Pourtant les gens ignorent même qu’un tel procédé en naturopathie peut vous apportez que des bienfaits!

La naturopathie, a, une approche d’hygiène de vie pouvant vous apporté un mieux-être certain. Mais il y a une condition! Vous ne pourrez pas être juste figurant, cela va vous demandé d’être l’acteur principal de votre mieux-être et va vous responsabilisé vis-à-vis votre santé.

Mais après tout, c’est vous qui irez à Walt Disney! C’est vous qui profiterez de ses magnifiques plages de sables blancs avec votre conjoint ou conjointe! Et c’est même vous qui profiterez de cette promotion quand votre co-équipier au travail, sera malade!

Si votre santé à un prix! le prix devrait est INESTIMABLE

bien

Maintenant la question est: Comment puis-je vous aidé a optimisé votre santé?

Ecrivez-moi

La Fibromyalgie


Fibromyalgie : la maladie que les médicaments ne soigneront pas

Dans la fibromyalgie, de réelles douleurs se cachent derrière une apparente normalité. Les recherches progressent, mais la fibromyalgie demeure étrangement compliquée à comprendre et à soigner.

Quelles sont les solutions qui marchent ?

« Ça fait des semaines que j’ai mal partout, je suis toujours si fatiguée et mon médecin ne trouve rien ». Vous vous reconnaissez ? Il est possible que vous souffriez de fibromyalgie.

Vous ferez alors partie des 2 à 3 millions de Français concernés (1). Même si les hommes ne sont pas épargnés, plus de 80 % des malades sont des femmes entre 30 et 50 ans et la maladie peut débuter tôt dans l’enfance ou l’adolescence.

Pendant longtemps, être pris au sérieux n’a pas été évident et se faire soigner encore moins. Combien de patients ont été ballotés du généraliste au rhumatologue et au neurologue enpassant par le psychiatre ? Avant que la communauté scientifique s’accorde sur une description de la maladie, il y a eu tant de controverses que de nombreux médecins ne croyaient tout simplement pas à l’existence de la fibromyalgie. Cela se comprend un peu. Car malgré la réalité de la douleur, rien ne se voit sur les prises de sang ni sur les radios, il n’y a pas de lésion organique, ni aucun signe inflammatoire. Le diagnostic a été grandement simplifié le jour où, en 1990, l’American College of Rheumatology (ACR), a publié des critères 2 basés sur l’examen précis des muscles en recherchant par pression des doigts au moins 11 points douloureux sur les 18 caractéristiques. Mais cette méthode n’était pas fiable pour 25 % des malades pourtant atteints de fibromyalgie (3), et depuis elle a été améliorée.

fibromyalgie-definitionUN TIROIR FOURRE-TOUT

Depuis quelques années, la fibromyalgie est entrée dans une nouvelle phase, elle est diffusée largement dans les médias et il est fréquent que les malades fassent eux même le diagnostic ou que des médecins dépassés par des symptômes disparates ou incertains apposent l’étiquette « fibromyalgie » un peu vite.

Résultat, les consultations antidouleurs sont engorgées par des personnes qui pourraient certainement être mieux traitées par ailleurs. Car, pour bénéficier de soins adéquats, encore faut-il être certain d’avoir le bon diagnostic. Toute la difficulté est là puisqu’aucun test biologique ne permet d’identifier sans équivoque la fibromyalgie. Les critères de diagnostic ne cessent d’être revus et affinés. Ceux qui sont utilisés par la majorité des spécialistes ont été remaniés en 2010 par l’ACR ; même s’ils ne sont pas parfaits, ils prennent en compte les 11 multiples facettes de la maladie et s’articulent autour d’un faisceau d’arguments (4) :

  • Les troubles autres que la douleur sont pris en compte : la fatigue générale, la raideur matinale, les troubles cognitifs et les symptômes somatiques (maux de tête, côlon irritable, insomnie, etc.)
  • La sévérité de ces troubles au cours de la semaine précédant les tests est évaluée par les patients sur une échelle de 0 à 3.
  • La douleur généralisée est recherchée par les patients sur 19 régions du corps. En additionnant le nombre de zones douloureuses (entre 0 et 19) et la sévérité des troubles associés (entre 0 et 12), on obtient un score échelonné de 0 à 31.

La fibromyalgie est reconnue à partir d’un score de 13, sous réserve d’avoir éliminé les autres causes possibles de douleur ostéo- articulaire.

C’est un point particulièrement important, il est obligatoire d’écarter toutes les pathologies qui présentent des similitudes avec les symptômes de la fibromyalgie, que ce soit les rhumatismes inflammatoires chroniques (polyarthrite rhumatoïde, lupus érythémateux, syndrome de Goujerot-Sjökren, spondylarthrite, myosite), les infections (maladie de Lyme), les troubles endocriniens (hypothyroïdie, hyperparathyroïdie), ou neurologiques (neuropathie, Parkinson). Certaines de ces maladies comme la polyarthrite rhumatoïde ou le lupus érythémateux peuvent coexister avec la fibromyalgie, ce qui complique le diagnostic.

COMMENT EXPLIQUER

UNE DOULEUR SI SINGULIÈRE ?:

La recherche scientifique est très active depuis une trentaine d’années, mais la cause précise de la fibromyalgie n’a pas été découverte. Parmi la multitude des mécanismes qui ont été décrits, les spécialistes s’orientent principalement vers un dysfonctionnement du système nerveux :

  • Une composante génétique a été mise en évidence dans certains cas 5, des gènes déficients perturberaient la synthèse de neurotransmetteurs liés à la douleur : sérotonine,dopamine et catécholamine (6).
  • D’autres variations génétiques ont été démontrées récemment (7), celles-ci sont associées à une augmentation de certaines protéines de l’inflammation (qu’on ne peut pas voir avec une prise de sang classique) (8).

Malgré cela, l’influence génétique de la maladie est considérée comme si faible qu’elle est négligeable.

  • Un traumatisme physique violent ou une tension émotionnelle sont souvent constatés avant l’apparition de la maladie, ils pourraient être des déclencheurs importants : accident de la route (coup du lapin), intervention chirurgicale, accouchement, infection virale, etc.
  • Le traitement de la douleur dans le système nerveux est anormal et provoque une sensibilité accrue à la douleur 9, mais sans que l’on sache bien s’il s’agit d’une cause ou d’une conséquence de la maladie.
  • Certaines fibres de la gaine de myéline des nerfs sont endommagées ou absentes et les petits nerfs de la peau sont en nombre réduit (10), ce qui fait que les sensations agréables n’atteignent plus le cerveau tandis que la douleur reste détectable.

LES NOUVELLES INDICATIONS DE TRAITEMENTS

Les médicaments utilisés couramment, antalgiques, antidépresseurs (12) ou anticonvulsivants (13), réduisent la douleur de façon très variable et ils sont souvent très décevants. De plus, ils ne sont pas dénués d’effets secondaires : gain de poids, étourdissements, somnolence, etc.

UNE PRISE EN CHARGE GLOBALE

Seule une prise en charge globale permet d’améliorer la qualité de vie, elle doit associer compléments alimentaires, techniques de relaxation et exercice physique. Voici les incontournables :

Les informations de cette article ne peuvent en aucun cas être considérées comme un avis médical ou comme des conseils individualisés. En conséquence, je vous invite à consulter votre praticien de la santé ou votre naturopathe certifié, lui (ou elle) SEUL(E) en connaissant vos antécedants saura comment adapter: Un plan alimentaire,  choisir les plantes et/ou des suppléments appropriés, au dosage appropriés et ceci de façon sécuritaire, et dans des concentrations adaptées à votre condition personnelle.

ATTENTION: Votre pharmacien connaît et a étudié les médicaments! Votre praticien de la santé a étudié les suppléments et les vitamines. Ne pas confondre suppléments et médicaments.

  • Le magnésium:

    Le déficit en magnésium est très courant et il pourrait être impliqué dans le développement de la maladie chez certaines personnes. La supplémentation en magnésium est fondamentale dans la prise en charge nutritionnelle, 300 mg de citrate de magnésium réduisent les symptômes : douleur, fatigue musculaire, anxiété (14).

  • Les oméga-3

    Par son action sur l’inflammation, une complémentation en huiles de poissons riches en acides gras oméga-3 diminue l’intensité de la douleur, le nombre de zones douloureuses, la fatigue et l’anxiété (15). Évitez les sources d’acides gras oméga-6 (huile de tournesol, de carthame, de soja ou de maïs).

  • La coenzyme Q10

    La coenzyme Q10 est une substance majeure dans la production énergétique cellulaire et un faible niveau de CoQ10 a été constaté chez les fibromyalgiques (16). Une petite étude prometteuse montre qu’une supplémentation de 300 mg par jour permettait une amélioration importante des symptômes(17).

  • La vitamine D:

    Un taux de vitamine D inférieur à 30 ng/ml a été observé chez plus de 80 % des fibromyalgiques. Après supplémentation, des améliorations ont été constatées quand le niveau atteint 30 ng/ml, et elles ont été encore plus significatives quand le niveau dépasse 50 ng/ml (18). Pour atteindre ces niveaux de vitamine D dans le sang en France, une supplémentation est indispensable entre les mois d’octobre et d’avril, à la dose de 4 000 UI par jour. Entre avril et octobre, une exposition régulière et modérée au soleil est nécessaire, sans protection (les crèmes solaires ou les vêtements bloquent la synthèse de vitamine D dans la peau).

  • La mélatonine:

    La mélatonine est l’hormone qui régule les cycles du sommeil. Les fibromyalgiques ont souvent un sommeil fragmenté causé par de faibles concentrations en mélatonine (19). Non seulement une supplémentation de 10 mg de mélatonine améliore la qualité du sommeil, mais elle réduit fortement les douleurs (20).

  • L’acetyl L carnitine:

    Cet acide aminé est nécessaire à la production énergétique cellulaire et lutte contre les phénomènes d’oxydation. Un supplément de 1 000 à 1 500 mg par jour améliore les douleurs, les symptômes dépressifs et la qualité de vie en général (21).

  • L’exercice physique:

    Le premier réflexe est souvent de bouger le moins possible pour ne pas provoquer de nouvelles douleurs. Mais toutes les études prouvent le contraire et l’exercice physique est une clé importante du traitement. Il faut commencer par ne faire que ce que l’on peut, même si c’est seulement de marcher 5 minutes, l’objectif étant de s’entraîner régulièrement et en augmentant graduellement la durée et l’intensité des exercices. Les études mentionnent des bienfaits en faisant 10 minutes d’activité physique 3 fois dans la journée (22), c’est un objectif que chacun devrait parvenir à atteindre après 1 à 2 mois d’efforts réguliers.Les pratiques à recommander :

    • Le yoga (23) et le taichi (24)
    • Le stretching (25) et la musculation
    • La marche (26) et la marche nordique (27)
    • Le vélo et l’aquagym (28)

    Les approches psychocorporelles

    Ces approches font le lien entre le corps et l’esprit et peuvent être utiles pour se distancer de la douleur. Malgré tout, les recherches n’ont pas mis en évidence de bénéfices absolument certains (29.)

    Parmi la pléiade de techniques proposées, au choix :

    • Le massage
    • La relaxation
    • L’hypnose
    • La méditation

REFERENCES

  1. Serge Perrot, Eric Vicaut, Dominique Servant and Philippe Ravaud – Prevalence of fibromyalgia in France: a multi-step study research combining national screening and clinical confirmation: The DEFI study (Determination of Epidemiology of FIbromyalgia) – BMC Musculoskeletal Disorders 2011, 12:224.
  1. Wolfe F, Smythe HA, Yunus MB, Bennett RM, Bombardier C, Goldenberg DL, et al. The American College of Rheumatology 1990 criteria for the classification of fibromyalgia. Report of the multicenter criteria committee. Arthritis Rheum 1990;33(2):160-72.
  1. Wolfe F, Clauw DJ, Fitzcharles MA, Goldenberg DL, Katz RS, Mease P, Russell AS, Russell IJ, Winfield JB, Yunus MB. The American College of Rheumatology preliminary diagnostic criteria forfibromyalgia and measurement of symptom severity. Arthritis Care Res (Hoboken). 2010 May;62(5):600-10. doi: 10.1002/acr.20140.
  1. Wolfe F, et al. The American college of rheumatology preliminary diagnostic criteria for fibromyalgia and mesuarement of symptom severity. Arthritis Care Res 2010;62:600-10.
  2. Buskila D, Sarzi-Puttini P, « Biology and therapy of fibromyalgia. Genetic aspects of fibromyalgia syndrome », Arthritis Res Ther., vol. 8, no 5, 2006, p. 218 (PMID 16887010, PMCID 1779444,DOI 10.1186/ar2005).
  1. Buskila D, Neumann L – Genetics of fibromyalgia – Curr Pain Headache Rep. 2005 Oct;9(5):313-5.
  2. Jinong Feng, Zhifang Zhang, Xiwei Wu, Allen Mao, Frances Chang, Xutao Deng, Harry Gao, Ching Ouyang, Kenneth J. Dery, Keith Le, Jeffrey Longmate, Claudia Marek, R. Paul St. Amand, Theodore G. Krontiris,John E. Shively – Discovery of Potential New Gene Variants and Inflammatory Cytokine Associations with Fibromyalgia Syndrome by Whole Exome Sequencing – DOI: 10.1371/journal.pone.0065033.
  1. Pernambuco AP, Schetino LP, Alvim CC, Murad CM, Viana RS, Carvalho LS, Reis DÁ – Increased levels of IL-17A in patients with fibromyalgia – PMID:24021410.
  2. Cook D et coll. : «Functional Imaging of Pain in Patients with Primary Fibromyalgia». Journal of Rhumatology, 2004 ;31(2):364-78 Karin B Jensen Rita Loitoile, Eva Kosek, Frank Petzke, SerenaCarville, Peter Fransson, Hanke Marcus, Steven CR Williams, Ernest Choy, Yves Mainguy, Olivier Vitton, Richard H Gracely, Randy Gollub, Martin Ingvar and Jian Kong – Patients with fibromyalgia display less functional connectivity in the brain’s pain inhibitory network – Molecular Pain 2012, 8:32 doi:10.1186/1744-8069-8-32.
  1. Nurcan Üçeyler , Daniel Zeller , Ann-Kathrin Kahn , Susanne Kewenig , Sarah Kittel-Schneider , Annina Schmid , Jordi Casanova-Molla , Karlheinz Reiners , Claudia Sommer – Small fibre pathology in patients with fibromyalgia syndrome – DOI: http://dx.doi.org/10.1093/brain/awt053
  1. Ziem G, McTamney J. Profile of patients with chemical injury and sensitivity. Environ Health Perspect. 1997 Mar;105 Suppl 2:417-36.
  2. Häuser W, Urrútia G, Tort S, Uçeyler N, Walitt B. Serotonin and noradrenaline reuptake inhibitors (SNRIs) for fibromyalgia syndrome – Cochrane Database Syst Rev. 2013 Jan 31;1:CD010292. doi: 10.1002/14651858.CD010292 Walitt B, Urrútia G, Nishishinya MB, Cantrell SE, Häuser W. – Selective serotonin reuptake inhibitors for fibromyalgia syndrome. Cochrane Database Syst Rev.2015 Jun 5;6:CD011735.
  1. Üçeyler N, Sommer C, Walitt B, Häuser W – Anticonvulsants for fibromyalgia – Cochrane Database Syst Rev. 2013 Oct 16;10:CD010782. doi: 10.1002/14651858.CD010782.
  2. Bagis S, Karabiber M, As I, et al. Is magnesium citrate treatment effective on pain, clinical parameters and functional status in patients with fibromyalgia? Rheumatol Int. 2012 Jan 22.
  3. Ozgocmen S, Catal SA, Ardicoglu O, Kamanli A. Effect of omega-3 fatty acids in the management of fibromyalgia syndrome: Int J Clin Pharmacol Ther. 2000 Jul;38(7):362-3.
  4. Cordero MD, et al. Mitochondrial dysfunction and mitophagy activation in blood mononuclear cells of fibromyalgia patients: implications in the pathogenesis of the disease. Arthritis Res Ther. 2010b;12(1):R17.
  5. Cordero MD, Alcocer-Gomez E, de Miguel M, et al. Coenzyme Q(10): a novel therapeutic approach for Fibromyalgia? case series with 5 patients. Mitochondrion. 2011;11(4):623-625.
  6. Matthana MH. The relation between vitamin D deficiency and fibromyalgia syndrome in women. Saudi Med J. 2011 Sep;32(9):925-9.
  7. Hussain SA, Al K, II, Jasim NA, Gorial FI. Adjuvant use of melatonin for treatment of fibromyalgia. J Pineal Res. 2011;50(3):267-271.
  8. Simone Azevedo de Zanette, Rafael Vercelino, Gabriela Laste, Joanna Ripoll Rozisky, André Schwertner, Caroline Buzzatti Machado, Fernando Xavier, Izabel Cristina Custódio de Souza, Alicia Deitos, Iraci L S Torres and Wolnei Caumo – Melatonin analgesia is associated with improvement of the descending endogenous pain-modulating system in fibromyalgia: a phase II, randomized, double-dummy, controlled trial – BMC Pharmacology and Toxicology 2014, 15:40.
  1. Rossini M, Di Munno O, Valentini G, et al. Double-blind, multicenter trial comparing acetyl l-carnitine with placebo in the treatment of fibromyalgia patients. Clin Exp Rheumatol 2007;25:182- 8P. Leombruni, M. Miniotti, F. Colonna, C. Sica, L. Castelli, M. Bruzzone, S. Parisi, E. Fusaro, P. Sarzi-Puttini, F. Atzeni, R. Torta – A randomised controlled trial comparing duloxetine and acetyl L-carnitine in fibromyalgic patients: preliminary data – 2015 Vol.33, N°1 ,Suppl.88 – PI 0082, PF 0085.
  1. Baronowski J, Klose P, Musial F, Haeuser W, Dobos G, Langhorst J. Qualitative systemic review of randomized controlled trials on complementary and alternative medicine treatments in fibromyalgia. Rheumatol Int. 2009;30:1-21.
  1. Carson JW, Carson KM, Jones KD, Bennett RM, Wright CL, Mist SD – A pilot randomized controlled trial of the Yoga of Awareness program in the management of fibromyalgia. Pain. 2010 Nov;151(2):530-9. doi: 10.1016/j.pain.2010.08.020.
  1. Chenchen Wang, M.D., M.P.H., Christopher H. Schmid, Ph.D., Ramel Rones, B.S., Robert Kalish, M.D., Janeth Yinh, M.D., Don L. Goldenberg, M.D., Yoojin Lee, M.S., and Timothy McAlindon, M.D., M.P.H – A Randomized Trial of Tai Chi for Fibromyalgia – N Engl J Med. 2010 Aug 19; 363(8): 743–754. doi: 10.1056/NEJMoa0912611.
  1. Suélem Barros de Lorena, , Maria do Carmo Correia de Lima, Aline Ranzolin, Ângela Luiza Branco Pinto Duarte – Effects of muscle stretching exercises in the treatment of fibromyalgia: a systematic review – Revista Brasileira de Reumatologia – Volume 55, Issue 2, March–April 2015, Pages 167–173.
  1. Anthony S. Kaleth, James E. Slaven and Dennis C. Ang – Does Increasing Steps Per Day Predict Improvement in Physical Function and Pain Interference in Adults With Fibromyalgia ? Arthritis Care& Research – Volume 66, Issue 12, pages 1887–1894, December 2014.
  1. Kim D Jones – Nordic Walking in Fibromyalgia – Arthritis Res Ther. 2011;13(1).
  2. Busch AJ, Barber KA, Overend TJ, Peloso PMJ, Schachter CL – Exercise for treating fibromyalgia syndrome (Review) – 2008 The Cochrane Collaboration.
  3. Theadom A1, Cropley M, Smith HE, Feigin VL, McPherson K – Mind and body therapy for fibromyalgia – Cochrane Database Syst Rev. 2015 Apr 9;4:CD001980. doi: 10.1002/14651858.CD001980.pub3