Comment est-ce que la santé de vos bactéries intestinales

impacte votre poids

Une femme m’a dit durant une consultation « J’ai lu quelque part qu’un régime riche en matières grasses peut endommager vos bactéries intestinales et favoriser le gain de poids », « Devrais-je me préoccuper si je mange un régime riche en matières grasses? » (1)


Il est très vrai que ce que vous mangez affecte vos bactéries intestinales, pour le meilleur et pour le pire, et les changements des bactéries intestinales ou microbiomes jouent un impact sur votre poids. En effet, certaines études démontrent que les régimes riches en mauvaises matières grasses peuvent affecter négativement votre flore intestinale et favoriser l’inflammation et le gain de poids. (2)


Cependant, il est important de noter que le type de graisse que vous mangez importe! La plupart de ces études sont axées sur les régimes qui intègrent des niveaux élevés d’huiles végétales omega-6 inflammatoires et raffinées comme l’huile de soja (3)

Les graisses polyinsaturées provenant du soja, du canola et d’autres huiles de graines sont inflammatoires. Évitez-les si vous voulez être en meilleure santé. Même si vous consommez des graisses oméga-3 tout en consommant ces huiles inflammatoires, vous ne serez pas en mesure de récolter les bénéfices des bons gras gras (4).


La plupart de l’histoire humaine, nous avons consommé un taux beaucoup plus élevé de graisses oméga-3 en graisses oméga-6. (5)


Les aliments sauvages, comme le bœuf fourragé et les poissons sauvages, constituent une excellente source d’oméga-3, mais ces aliments ne constituent pas une grande partie de notre alimentation moderne. Malheureusement, les animaux cultivés en usine qui constituent une grande partie de notre alimentation moderne n’ont presque aucune graisse oméga3.


Les vastes quantités de graisse oméga-6 dans notre alimentation contribuent aux maladies cardiaques, au diabète et au cancer.(6)

Les études relient également la consommation élevée de graisse oméga-6 à la dépression, le suicide et d’autres problèmes majeurs de santé en raison d’une inflammation accrue.(7)


Pour inverser ces problèmes et d’autres problèmes et créer une santé optimale, remplacer ces graisses omega-6 dommageables par des aliments sains - comme l’huile de coco, les avocats, le beurre bio, le poisson riche en oméga-3 et l’huile d’olive extra-vierge.


Fait intéressant, lorsque l’on regarde les études qui utilisent les graisses oméga-3 saines et anti-inflammatoires, on voit juste l’effet inverse. (8)

Ces graisses saines favorisent des bactéries intestinales plus saines, des niveaux inférieurs d’inflammation et une augmentation de la perte de poids.


Il faut comprendre que les types de graisse que nous mangeons sont importants. Les mauvaises graisses augmentent l’inflammation, favorisent la croissance de mauvaises bactéries et créent une résistance à la perte de poids. Les bons gras eux, diminuent l’inflammation et aident à la perte de poids.

Pourquoi la santé intestinale est-elle si importante?


La santé intestinale optimale est devenue une priorité dans la santé du 21e siècle. Le fait d’avoir trop de mauvaises bactéries dans l’intestin a été lié à de nombreux problèmes - y compris l’autisme, l’obésité, le diabète, les allergies, l’auto-immunité, la dépression, le cancer, les maladies cardiaques, la fibromyalgie, l’eczéma et l’asthme. Les liens entre les maladies chroniques et un microbiome déséquilibré (ou bactéries intestinales) continuent de croître chaque jour. (9)


Beaucoup de scientifiques ont commencé à se référer à l’intestin comme notre deuxième cerveau, une idée qui se reflète dans des livres étonnants comme The Good Gut, Brainmaker, The Microbiome Solution et The Gut Balance Revolution.


Avoir un intestin sain devrait être important dans nos priorités d’une meilleure santé et si vous êtes agacé par un peu de ballonnements ou de brûlures d’estomac cela devrait plus que jamais vous donner des indices sur votre santé et augmenter la priorité à toute votre santé. C’est pourquoi je commence presque toujours à traiter les problèmes de santé chroniques de mes patients en apportant un soutien aux bonnes bactéries intestinales en premier.


Je crois que vous pouvez commencer à comprendre l’importance de la santé intestinale lorsque vous considérez qu’il y a plus de 500 espèces et trois livres de bactéries dans votre intestin. Il y a des trillions de bactéries dans votre intestin, et elles contiennent collectivement au moins 100 fois plus de gènes que vous. L’ADN bactérien dans votre intestin dépasse de 100% votre propre ADN. Vous avez environ 20 000 gènes, mais il existe 2 000 000 (ou plus) de gènes bactériens!


Au total, votre intestin est une énorme usine de produits chimiques qui aide à digérer les aliments, à produire des vitamines, à réguler les hormones, à excréter des toxines, à produire des composés cicatrisants et à garder votre intestin en bonne santé.(10)


La santé intestinale pourrait être définie comme le maitre suprême de la digestion, l’absorption et l’assimilation optimales des aliments. Mais c’est un gros travail qui dépend de nombreux autres facteurs. Par exemple, les bactéries dans votre intestin sont comme une forêt tropicale - un écosystème diversifié et interdépendant. Ils doivent être en équilibre pour que vous soyez en bonne santé.


Trop de mauvaises bactéries (comme les parasites, les levures ou les mauvaises bactéries) ou pas assez des bons (comme le Lactobacillus ou les Bifidobactéries), peuvent entraîner des dommages sérieux à votre santé.


L’équilibre intestinal optimal commence avec votre alimentation, ce qui affecte directement cet équilibre. Vous voulez manger un régime avec beaucoup de fibres, des protéines saines et des graisses saines. (11)

Les bonnes graisses y compris les graisses oméga 3 et les graisses mono-insaturées - comme l’huile d’olive extra vierge, les avocats ou les amandes - améliorent la flore intestinale saine, tandis que les graisses inflammatoires, comme les huiles végétales oméga 6, favorisent la croissance de mauvaises bactéries qui provoquent un gain de poids et les maladies.


Même l’obésité a été liée à des changements dans notre écosystème intestinal, résultant d’une prise d’oméga 6 inflammatoire et pas assez d’oméga 3 anti-inflammatoires. De mauvaises bactéries produisent des toxines appelées lipopolysacchardies (LPS) qui déclenchent une inflammation, une résistance à l’insuline ou un prédiabète et, par conséquent, favorisent le gain de poids.(12) 


Même l’obésité a été liée à des changements dans notre écosystème intestinal, résultant d’une prise d’oméga 6 inflammatoire et pas assez d’oméga 3 anti-inflammatoires. De mauvaises bactéries produisent des toxines appelées lipopolysacchardies (LPS) qui déclenchent une inflammation, une résistance à l’insuline ou un prédiabète et, par conséquent, favorisent le gain de poids.(12) 

Le manque de sommeil et le stress chronique contribuent également au déséquilibre intestinal, en fait, votre flore intestine écoute et devient influencée par vos pensées et vos sentiments. Alors, assurez-vous d’avoir 7 à 8 heures de sommeil de qualité et n’oubliez pas de pratiquer quotidiennement vos activités préférées de réduction du stress.(13) 

8 façons d’optimiser la flore intestinale


La meilleure façon de cultiver une flore intestinale saine et de rendre vos intestins heureux commence avec votre alimentation. Voici 9 façons de développer une flore intestinale saine en commençant par votre prochaine fourchette:

1. Mangez des aliments entiers, non transformés et non raffinés. L’une des meilleures façons de maintenir la santé intestinale consiste à couper le sucre et les glucides raffinés et d’augmenter la consommation de FIBRES (PROBIOTIQUE) qui sont en quelques sortes la nourriture de vos bonnes bactéries dans votre intestin.


2. Faites que 75% de votre assiette soit des légumes et des aliments à base de plantes. Vos bactéries intestinales aiment vraiment ces aliments végétaux riches en fibres.


3. Mangez des bonnes graisses. Les bonnes graisses que nous avons mentionnées plus tôt (comme les graisses oméga-3 et les graisses mono insaturées, telles que l’huile d’olive vierge extra) aideront à diminuer l’inflammation, ce qui donnera aux bactéries intestinales la chance de s’épanouir.


4. Supplémentez-vous intelligemment. Au-delà des nombreux avantages (y compris la réduction de l’inflammation), les études constatent que les acides gras oméga-3 peuvent supporter une flore intestinale saine. Vous devriez certainement compléter avec une formule d’acides gras essentiels, si vous ne mangez pas régulièrement de poissons gras sauvages. Vous pouvez trouver des formules de qualité professionnelle durant mes consultations. Il faut aussi pensé à ajouter un bon complément probiotique. Cela aide à réduire l’inflammation intestinale tout en cultivant la santé et la croissance de bonnes bactéries. (14)


5. Ajoutez plus d’huile de noix de coco. Des études démontrent des avantages anti-inflammatoires et de perte de poids de l’ajout de triglycérides à chaîne moyenne ou d’huiles MCT. L’une de mes graisses préférées, l’huile de noix de coco et le beurre de noix de coco, contient ces fabuleux MCT qui sont utilisés pour l’énergie du cœur et du cerveau (15)


6. Retirer dès que possible les graisses inflammatoires comme les mauvaises graisses riches en oméga-6 inflammatoires comme les huiles végétales. Remplacez-les par des huiles plus saines, comme l’huile d’olive extra-vierge et l’huile de coco.

7. Ajouter des aliments riches en fibres. Les noix, les graines et une fibre spéciale appelée glucomannane fournissent des prés biotiques et alimentent nos bactéries saines.


8. Ajouter des aliments fermentés. La choucroute, le kimchi, le tempeh et le miso contiennent de bonnes quantités de probiotiques afin que vos insectes intestinaux sains puissent être fructueux et se multiplient.


Les recommandations ci-dessus ne sont pas des remèdes miracles. Ce sont les actions qui mènent à une fonction intestinale normalisée et à une meilleure flore intestinale grâce à une alimentation améliorée, une consommation accrue de fibres, des suppléments probiotiques quotidiens, l’utilisation de nutriments qui réparent le revêtement intestinal et la réduction des bactéries malins dans l’intestin avec des herbes ou des médicaments.(16)

Oui, les graisses inflammatoires vont certainement endommager vos bactéries intestinales. Mais les graisses claires, y compris les oméga-3 et l’huile d’olive extra-vierge combinées à un régime alimentaire complet et réel, peuvent réellement réparer votre intestin et même augmenter de bonnes bactéries.

Vous souhaitant santé et bonheur,

Références:

(1) https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC4239493/

(2) http://drhyman.com/blog/2012/03/01/time-for-an-oil-change/

(3) http://drhyman.com/blog/2014/09/08/saturated-fat-get-bad-rep/

(4) https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3144295/

(5) https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3076650/

(6) https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3335257/ http://drhyman.com/blog/2011/11/17/8-steps-to-reversing-diabesity/

http://drhyman.com/blog/2015/08/07/5-strategies-to-prevent-and-treat-cancer/

(7) https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/17401057 http://drhyman.com/blog/2012/01/27/inflammation-how-to-cool-the-fire-inside-you-thats-making-you-fat-and-diseased/

(8) http://drhyman.com/blog/2016/01/08/why-fat-doesnt-make-you-fat/

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3448089/

(9) https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC4425030/

http://drhyman.com/blog/2010/05/19/why-current-thinking-about-autism-is-completely-wrong/

(10) http://drhyman.com/blog/2010/05/19/is-there-toxic-waste-in-your-body-2/

(11) http://drhyman.com/blog/2015/12/31/hit-your-reset-button-to-make-2016-your-leanest-healthiest-self/

(12) http://drhyman.com/blog/2012/02/29/how-malnutrition-causes-obesity/

(13) http://drhyman.com/blog/2010/05/20/how-to-sleep-better-lose-weight-and-live-longer/

(14) http://onlinelibrary.wiley.com/doi/10.1002/lite.201500035/abstract

(15) https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/12634436

(a1) https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/9892589

Wolfgang, K et al. 1999 C-Reactive Protein, a Sensitive Marker of Inflammation Predicts Future Risk of Coronary Heart Disease in Initially Healthy Middle-Aged med. Circulation 99 (2) 237-242

(a2) Bradbury J 2011. Docosahexaenoic Acid (DHA): An ancient nutrient for the modern human brain. Nutrients 3 (5): 529-54

(a3) Freeman, MP, et al 2006. Omega-3 fatty acids: evidence basis for treatment and future research in psychiatry. Journal of Clinical Psychiatry 67 (12): 1954-1976. Review.

(a4) Mozaffarian D, Wu JH, 2011 Omega-3 fatty acids and cardiovascular disease: effects on risk factors, molecular pathways, and clinical events. Journal of the American College of Cardiology 58 (20): 2047-67


(a5) Mozaffarian D, Wu JH, 2011 Omega-3 fatty acids and cardiovascular disease: effects on risk factors, molecular pathways, and clinical events. Journal of the American College of Cardiology 58 (20): 2047-67

Click Here to Leave a Comment Below

Leave a Comment: